Annuler

Métier : Moniteur·rice de ski

Devenir Moniteur·rice de ski (formation, salaire...)

13 juin

Spécialiste du ski, le·a moniteur·rice transmet sa passion grâce à des cours qu'il ou elle propose à tous types de personnes, du débutant·e au skieur·ieuse chevronné·e.

Moniteur·rice de ski

Définition générale :

Spécialiste du ski, le·a moniteur·rice transmet sa passion grâce à des cours qu'il ou elle propose à tous types de personnes, du débutant·e au skieur·ieuse chevronné·e.

Compétences :

Le·a moniteur·rice de ski doit posséder bien entendu un excellent niveau de ski. Des connaissances de base en anatomie, une formation aux premiers secours et aux règles de sécurités liées à l'univers de la montagne sont indispensables.

Activités :

Grâce à sa connaissance parfaite du ski et de la montagne, il ou elle adapte ses cours et choisit les pistes en fonction de ses élèves et essaie de répondre aux attentes des skieurs et d'améliorer leur niveau. Le·a moniteur·rice de ski doit être un bon pédagogue afin de se faire comprendre, de décomposer les mouvements, de proposer des exercices et d'adapter le cours en fonction des difficultés de chacun. Il ou elle veille au respect des règles de sécurité et de conduite et sait agir en cas d'accident et peut également accompagner les randonnées en raquettes en moyenne montagne.

Qualités :

Outre une excellente condition physique, il ou elle doit faire preuve d'un très bon relationnel et se montrer pédagogue et patient·e.

Formation :

Il faut posséder soit un Diplôme d'État de ski - moniteur national de ski alpin ou un diplôme d'État de ski - moniteur national de ski nordique de fond ainsi qu'une attestation de formation aux premiers secours (PSC 1) afin de pratiquer ce métier.

Salaire :

Il varie en fonction des saisons : en hiver entre 1 500 et 2 300 euros par mois. Salarié au sein d'un organisme de tourisme, il faut compter environ 1 200 euros par mois. Métier saisonnier, le poste de moniteur de ski exerce souvent un second emploi le reste de l'année, dans le même secteur d'activité ou non.

Environnement :

Le travail au grand air les oblige à exercer leurs activités dans des conditions météorologiques parfois difficiles (chutes de neige, froid, vent, manque de visibilité). Le·a moniteur·rice de ski évolue en montagne, dans les stations de ski et en résidences de vacances.

Moniteur·rice de ski