Annuler

Métier : Chocolatier·ière-confiseur·euse

Devenir Chocolatier·ière-confiseur·euse (formation, salaire...)

16 juin

Le·a chocolatier·ière est l'artisan·te qui créé les chocolats et compose des assemblages à partir du cacao pour les boutiques de confiserie ou les chocolateries.

Chocolatier·ière-confiseur·euse

Définition générale :

Le·a chocolatier·ière est l'artisan·te qui créé les chocolats et compose des assemblages à partir du cacao pour les boutiques de confiserie ou les chocolateries. Les chocolatier·ière·s sont peu nombreux en France, la fabrication de chocolats est souvent une activité annexe des pâtissiers car la concurrence est rude avec les industries agroalimentaires.

Compétences nécessaires :

- Avoir des connaissances techniques est nécessaire car il faut connaître tout de la fabrication de l'intérieur et de l'enrobage,
- Connaître les produits, leur résistance au froid et au chaud,
- Savoir composer des mélanges.

Activités :

Il ou elle travaille les matières premières que sont le cacao, le sucre et ses dérivés pour les chauffer, les cuire et les associer à d'autres éléments tels que l'amande, l'alcool, le café etc

Qualités :

Avoir un palais développé, beaucoup de patience et de la résistance aux longues heures de travail en cas d'importantes commandes. Mais être aussi créatif·ive et avoir un bon sens esthétique.

Formation recommandée :

Le CAP chocolatier-confiseur en apprentissage après la troisième est recommandé. Ensuite un BM (Brevet de Maîtrise) chocolatier après le BAC ou encore un BTM (Brevet Technique des Métiers) pâtissier ou chocolatier sont indiqués pour s'installer à son compte.

Salaire :

Du SMIC pour un·e débutant·e à 3000 € brut / mois si l'on est un·e employé·e. Pour ce qui est des chocolatier·ière·s de renom installés à leur propre compte tout dépend de leur réputation et de leur clientèle.

Environnement :

Les chocolatier·ière·s-confiseur·euse·s installé·e·s à leur compte passent la majorité de leur temps entre leur atelier et leur magasin. Certains se développent en franchise et doivent assurer le bon fonctionnement de leurs boutiques.

Chocolatier·ière-confiseur·euse