Annuler

Métier : Conseiller·ère conjugal·e et familial·e

Devenir Conseiller·ère conjugal·e et familial·e (formation, salaire...)

Lundi dernier

Le·a conseiller·ère conjugal·e est à l'écoute des couples en difficulté, il ou elle les aide à résoudre leurs problèmes.

Conseiller·ère conjugal·e et familial·e

Définition générale :

Le·a conseiller·ère conjugal·e est à l'écoute des couples en difficulté, il ou elle les aide à résoudre leurs problèmes.

Compétences nécessaires :

- Informe,
- Conseille
- Propose les dispositifs d'aide existants les mieux adaptés,
- Analyse la situation et engage les interventions de médiation nécessaires (courriers, enquêtes, démarches, accompagnement...).

Activités :

Le·a conseiller·ère conjugal·e et familial·e peut tout aussi bien prodiguer des conseils en matière de contraception et de lutte contre le Sida et les MST. Dans les centres de planification ou d'éducation familiale, il ou elle est tenu·e de recevoir des patientes dans un entretien préalable à une interruption volontaire de grossesse.

Qualités :

- Écoute,
- Sens relationnel,
- Maturité.

Formation recommandée :

Il faut être titulaire d'une attestation de qualification de conseil conjugal et familial. La formation dure deux ans environ et inclut un stage. Elle se prépare essentiellement dans le cadre de la formation continue. Elle est dispensée par des organismes agréés privés et dans quelques universités.

Salaire :

La plupart des conseiller·ère·s se retrouvent vacataires, à des tarifs peu attrayants de 10 € l'heure, il y a peu de postes à temps plein. Quelques-uns parviennent à s'installer en libéral : soit à domicile, soit dans un cabinet. Quand il est en cabinet, le prix moyen d'une consultation est entre 50 et 100 €

Environnement :

En bureau (en planning familial, cabinet ou domicile) et comporte des déplacements sur une zone géographique déterminée (visites à domicile, démarches auprès d'organismes, tenue de permanences...).

Conseiller·ère conjugal·e et familial·e