Annuler

Métier : Gamedesigner·euse

Devenir Gamedesigner·euse (formation, salaire...)

01 juillet

Le Gamedesigner met en place la charpente du jeu, jouant de logique et d'interactivité afin de réaliser un jeu attractif et cohérent. À l'instar du Web designer, les choix du game designer déterminent le confort, l'esthétique et la richesse du produit final.

Gamedesigner·euse

Définition :

Le·a Gamedesigner·euse met en place la charpente du jeu, jouant de logique et d'interactivité afin de réaliser un jeu attractif et cohérent. À l'instar du Web designer, les choix du ou de la game designer·euse déterminent le confort, l'esthétique et la richesse du produit final.

Activité :

Comme son nom l'indique, le·a Gamedesigner·euse, travaille exclusivement dans le domaine des jeux vidéo. Pour un support fixe ou online, il ou elle conçoit la charte graphique, la trame narrative et les personnages, les règles et éventuelles énigmes à résoudre. Architecte de l'interactivité, le·a game designer·euse détermine plus particulièrement les différentes fonctions des commandes mises à la disposition du ou de la joueur·euse : les réactions des protagonistes du jeu, les modalités de leurs déplacements et des phases d'action, les variations de décor, ou encore les manières de transiter d'une scène à une autre. S'il n'impose pas ses solutions retenues aux autres, toute décision finale appartient au game designer·euse. De la mise en place du projet à sa concrétisation matérielle, le·a Gamedesigner·euse est en relation avec le·a chef·fe de projet, avec les graphistes, infographistes 3D et programmeur·euse·s spécialisés en jeux vidéo. Si un·e scénariste a été contacté pour concocter l'histoire du jeu, c'est à lui ou elle d'adapter son récit aux décisions du ou de la game designer·euse.

Compétences :

Le métier requiert la maîtrise de l'environnement informatique Windows, la plate-forme la plus utilisée pour les projets de jeux vidéo -, le logiciel 3Dsmax, pour pouvoir diriger les graphistes 3D, ainsi que les logiciels d'animation et les éditeurs de pages web pour les jeux en ligne. Mais une imagination et une créativité de haute voltige constituent les principales qualités du Gamedesigner. Les entreprises de production de jeux cherchent également des joueurs passionnés.

Formation :

Il n'y a pas de formation spécifique au métier de Gamedesigner, c'est pourquoi la profession compte bon nombre d'autodidactes. Il existe néanmoins quelques formations réputées comme Rubika à Valenciennes.

Qualités :

En apparence ludique, le métier de Gamedesigner demande pourtant une grande rigueur et une capacité d'analyse fine, pour apporter les meilleures capacités au jeu quant au graphisme, au scénario et à la palette d'interactions disponibles. Imagination, humilité, bonne culture du jeu vidéo, capacité à travailler en équipe, culture générale, capacité d'écriture.

Salaire :

Le salaire comme les activités du Gamedesigner varient en fonction de l'importance de l'entreprise dans laquelle il travaille. Le salaire varie de 1 600 € à 2 000 € pour un game designer débutant à jusqu'à plus de 3 500 € pour une personne expérimentée.

Environnement :

Rares sont les Gamedesigner·euse·s qui cherchent à évoluer vers un poste de scénariste, ou tout autre métier lié à la création dans le domaine des jeux vidéo. Certains se dirigeront vers un poste de chef·fe de projet, mais la plupart d'entre eux préfère rester dans le game design. Espérant donc intégrer des entreprises qui développent des projets de jeux vidéo destinés à un public très important donc médiatisés.

Gamedesigner·euse