Annuler

Métier : Chef·fe de mission humanitaire

Devenir Chef·fe de mission humanitaire (formation, salaire...)

30 juin

Le·a chef·fe de mission humanitaire est en charge de superviser un projet, qu’il soit éducatif, lié à la santé, à l’environnement, etc.), et d’en garantir le bon déroulement tout au long de la mission en France ou à l’étranger. Il ou elle organise et conduit celui-ci de bout en bout !

Chef·fe de mission humanitaire

définition générale :

Le·a chef·fe de mission humanitaire est en charge de superviser un projet, qu’il soit éducatif, lié à la santé, à l’environnement, etc.), et d’en garantir le bon déroulement tout au long de la mission en France ou à l’étranger. Il ou elle organise et conduit celui-ci de bout en bout !

activités :

Le succès d’un programme humanitaire demande beaucoup d’organisation des chef·fe·s de mission et repose ainsi sur les instructions, les valeurs, et les objectifs de l’ONG pour laquelle il ou elle travaille. En effet, pour gérer la réalisation du projet et cela jusque sur le terrain, il ou elle élabore des plans de travail, des outils & des suivis. De nombreuses tâches en amont le concerne telles que, l’obtention des autorisations, la recherche des logements et bien d’autres… L’intérêt étant de rassembler les meilleures conditions au succès du projet une fois sur place. Il ou elle encadre également des missions de management, puisqu’il ou elle sera en charge de préparer et de suivre l’équipe de bénévoles et travailleur·euse·s expatrié·e·s pendant toute la durée du projet (parfois plusieurs mois, voire plusieurs années). 

Compétences :

- Pratiquer une ou plusieurs langues étrangères,
- Excellent sens du relationnel,
- Prendre des décisions,
- Réelle motivation,
- Bonne gestion du stress,
- Dynamiser et motiver son équipe.

qualités :

- Animer,
- Écouter,
- Synthétiser,
- Organiser,
- Communiquer,
- Déléguer,
- Prioriser,
- Gérer ses émotions,
- Contrôler,
- Ouverture d’esprit,
- Rigueur. 

Formation : 

Certaines professions (médecin, infirmier, ingénieur…) peuvent offrir des passerelles, un·e professionnel·le peut devenir chef·fe de mission humanitaire, après une solide expérience. Toutefois, il existe une formation de coordonnateur de projet de solidarité internationale qui amène à exercer ce métier.

Salaire :

 

Varie selon l’engagement, l’expérience et le type de contrat.

Chef·fe de mission humanitaire