Vous recherchez...

Interview : Conseillère en image

Conseillère en image

Mary Clément (37 ans)

J'ai rendez-vous avec Mary Clément à Rihour, et pour me mettre dans la peau d'une conseillère en image en herbe, j'affûte mon oeil et je m'attache à la première impression que la conseillère en image donne. Tenue décontractée mais à la mode, pas du tout tape à l'oeil, on comprend qu'elle choisit des vêtements qui la correspondent. Savoir faire le bon choix dans son code vestimentaire et savoir mettre en valeur ses points forts est tout un art, dont elle aura eu la gentillesse de me parler pendant près d'une heure.

Quel est votre parcours professionnel ? Quelles ont été vos études pour pratiquer aujourd'hui le conseil en image ?

Je suis formée en conseil en image depuis environ 7-8 ans mais ce n'est pas le principal de mon activité puisque je fais du conseil en emploi en parallèle. Après mes études en sociologie et je me suis orientée dans l'accompagnement des demandeurs d'emploi longue durée. Au cours de mon premier travail j'ai réfléchi avec une collègue à la question de l'image de soi et comment elle pourrait être utilisée dans le cadre de la recherche d'emploi. En partant de là, nous avons rencontré des étudiantes qui se demandaient la même chose et qui nous ont présenté à une conseillère en image psychologue de formation avec qui nous avons monté un certains nombres d'actions au sein de notre structure. Comme les actions marchaient très bien, pour des raisons budgétaire, la direction a accepté que l'on soit formé par cette professionnelle pour pouvoir donner nous même ces conseils.

Qui sont les personnes que vous conseillez ?

Ce sont des demandeurs d'emploi de tous horizons que ce soit des cadres supérieurs aux manutentionnaires… Je rencontre un panel d'individus assez large. La question du conseil en image concerne un peu tout le monde même si les objectifs ne sont pas les même.

Quel est le but de votre démarche ?

Ma démarche est de mettre en adéquation les gens avec leur image afin qu'ils communiquent au mieux avec elle. Il y a parfois un fossé important avec ce que l'on donne à voir et ce que l'on est. C'est ce fossé que je tente de réduire. En respectant qui ils sont, ils pourront communiquer correctement avec les autres. Mais cela dépasse le cadre professionnel, puisque la première approche, l'image que l'on donne de soi dès le départ est importante dans tous les aspects de la vie et qu'elle implique forcément un jugement des autres.Quand j'ai commencé à travailler, je recevais des personnes qui accumulaient les problèmes d'ordre sociaux, familiaux etc… et qui avaient complètement désinvesti leur corps qui ne prenaient plus soin d'eux même. Il fallait donc premier lieu que les gens se réapproprie leur corps. Mais sinon avec d'autres personnes que je peux voir aujourd'hui çà peut être juste un réajustement de l'ordre des codes sociaux. Tout dépend du moment où on reçoit les gens dans leur parcours de vie.

Comment prennent-ils connaissance de l'aide que vous proposez, sont-ils réceptifs à cette démarche ?

Ce conseil leur est proposé au sein de la structure pour laquelle je travaille comme complément aux conseils qu'ils reçoivent de la part des conseillers à l'emploi.

Comment procédez vous ?

Je procède en fonction des besoins des personnes que je rencontre. Je travaille beaucoup sur le conseil couleur, notamment en fonction des particularités physiques des gens, selon la couleur des yeux, des cheveux, je vais leur indiquer les couleurs qui vont les mettre en valeur. On s'attache au style des vêtements aussi. Selon les moments de leur vie, les gens vont adopter des styles différents sans être à côté de leur personnalité. Il faut donc prendre en compte les codes sociaux mais aussi la personnalité. Après on peut avoir des gens qui ne savent pas vraiment qui ils sont à la base mais dans ce cas là çà dépasse le champs du conseil en image.Sinon il n'y a pas un plan fixe. Il y a un déroulé logique des opérations mais qui se fait en fonction des personnes et de leurs questions. Mais je commence toujours le travail en les plaçant devant un miroir afin qu'ils visualisent leur image.

Quelle est la différence entre le relooking et le conseil en image ?

Pour moi être à la mode n'est pas forcément un élément obligatoire. Je ne pense pas qu'il est nécessaire d'investir beaucoup d'argent dans des vêtements pour être cohérent dans sa façon de s'habiller et la mode c'est quelque chose qui change très souvent et qui ne correspond pas forcément à la nature des gens.

Quels sont les avantages et les inconvénients de votre métier?

Pour ce qui est des avantages il y a d'abord le fait qu'il y a de la demande, que l'on aborde jamais l'image d'une personne de la même façon et aussi le fait que je remarque rapidement les fruits de mon travail dans les quotidien des gens.Ce qui peut être frustrant parfois c'est de ne pas pouvoir aider financièrement les gens en manque matériel pour leur permettre de changer de manière efficace leur apparence.

Quel conseil donneriez vous à un jeune qui souhaiterait suivre la même voie que la vôtre?

Je lui conseillerais avant toute chose de se former et de ne pas oublier la partie psychologique du métier. Les habitudes vestimentaires de gens sont ancrées dans la vie des gens et il faut savoir faire preuve de beaucoup de délicatesse parfois pour leur faire intégrer de nouvelles choses.

Quel est le conseil en image que vous donneriez au lecteur de cette interview ?

Le meilleur conseil en image que je pourrais leur donner c'est de ne pas trop compter dessus justement. Etre très apprêté pourquoi pas mais surtout ne pas perdre de vue que l'apparence ne fait pas tout. Sinon pour les entretiens d'embauche, faire des simulations avec des personnes de son entourage est un des meilleur moyen pour se rendre compte de ses erreurs et pour pouvoir les corriger.
VB04/05/09

Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation

Offres de stage