Vous recherchez...

Interview : Chef de pub

Chef de pub

Société: Agence Meura

Quand on est chef de publicité, comme Caroline Grosso, le temps est une denrée précieuse. Pourtant, cette dernière a tout de même accepté de nous accorder quelques minutes, pour nous parler de son métier. Nous l'avons donc contactée un soir par téléphone, alors qu'elle venait à peine de terminer sa journée de travail…

Quel a été votre cursus scolaire pour accéder à ce poste ?

J'ai d'abord obtenu un BAC ES, puis, je me suis orientée vers un IUT, pour passer un DUT (Diplôme Universitaire Technique) techniques de commercialisation. Après ça, je suis partie en Angleterre, et je me suis inscrite en BA. C'est une équivalence de Licence en France, mais l'avantage, c'est qu'il est possible de choisir les matières que l'on souhaite étudier. Mes choix se sont portés, entre autres, sur des matières comme le comportement des consommateurs, l'économie, l'espagnol et bien sûr, l'anglais. Durant cette année, j'ai envoyé des dossiers pour pouvoir passer les concours d'entrée de différentes écoles et notamment, pour un Magister de Marketing Direct (DESS), ce que je rêvais de faire depuis toujours. A mon retour d'Angleterre, j'étais prise dans plusieurs établissements, dont celui où je pouvais passer ce Magister. Je n'ai donc pas hésité une seule seconde…

Et durant votre scolarité, avez-vous dû effectuer des stages ?

Oui, plusieurs… D'abord, en première année d'IUT, j'ai effectué un stage où ma mission était de développer les ruches d'entreprises, notamment, comme celle qui se trouve à Villeneuve-d'Ascq. En seconde année, j'ai aussi dû en faire un, mais en revanche, je ne parviens pas à me souvenir de ce que c'était… Ensuite, lorsque j'étais en Magister, j'ai réalisé deux stages. Le premier, chez Meura, une agence de Marketing Direct. Et le second, au sein de la société Tréma, où je m'occupais de l'achat d'espaces médias. Ce n'était pas de l'achat d'espaces classiques, comme de l'affichage ou des plages horaires radio ou télé, mais sur des supports de Marketing Direct.

Et après le Magister… ?

En fait, je venais d'obtenir mon diplôme, et cela faisait quinze jours que j'étais à la recherche d'un emploi, quand l'agence Meura m'a contactée, pour me proposer un poste de chef de pub. C'était inespéré et j'ai évidemment accepté. Aujourd'hui, ça va faire deux ans et demi que je suis là-bas.

En quoi consiste votre travail exactement ?

Il faut savoir que le métier de chef de pub dans une agence de Marketing Direct, n'est pas tout à fait le même que dans une agence de publicité « classique ». Mon rôle est celui d'interface entre l'agence et les clients. Une fois que le directeur de clientèle a défini la stratégie qui correspond à la demande du client, je m'occupe de tout ce qui est opérationnel. Par exemple, si notre client a une problématique de recrutement, il va en faire la recommandation au directeur de clientèle. Ce dernier va alors briefer le team créatif, qui va faire une proposition au client.
En tant que chef de pub, je vais être chargée de faire la « navette » entre l'agence et le client, de rechercher les prestataires pour les fournitures, et de suivre l'évolution du travail. Sachant que si tout se passe bien, c'est ton boulot, donc, tu n'es pas remerciée, mais si le moindre problème survient, alors, c'est toi qui prends… Ce n'est donc pas toujours très gratifiant. Mais ce que j'aime dans cette profession, c'est que les problématiques auxquelles on va être confronté sont toujours différentes d'un client à l'autre. C'est un métier extrêmement riche où il n'y a pas de routine et où tu ne t'ennuies jamais.

Quelles évolutions de carrières peut envisager un chef de pub ?

Normalement, l'évolution logique serait de devenir responsable de clientèle. C'est ce qui est le plus répandu. Mais, lorsqu'on est chef de pub dans une agence de Marketing Direct, on travaille avec tous types de clients, tu as une vision assez globale du secteur et tu touches un peu à tout. Aussi, il est possible de devenir ensuite responsable de communication ou chargé de projet.

Et quelles sont vos ambitions personnelles ?

Pour le moment, je suis bien en tant que chef de pub, mais c'est un métier très contraignant, qui requiert une grande disponibilité au niveau des horaires de travail. Actuellement, ça me va car je n'ai pas encore d'enfant, mais je sais que je ne pourrai pas continuer lorsque j'en aurai… Personnellement, ça me plairait assez de passer directrice de clientèle, ou, si ce n'est pas possible, d'aller voir chez l'annonceur comment cela se passe.

Pouvez-vous nous citer les qualités qui, pour vous, sont nécessaires lorsqu'on est chef de pub ?

Il faut être rigoureux et avoir l'esprit clair. Savoir faire des cases dans sa tête, pour classer les tâches à réaliser dans la journée, car parfois, on a 50 trucs à faire en même temps, et si on n'est pas capable de s'organiser, on en oublie et le travail n'est pas bien fait. En tant qu'interface, entre le client et l'agence, on doit garder à l'esprit que l'on représente son agence et il faut donc disposer de bonnes capacités relationnelles. Le sens de l'écoute et l'esprit de synthèse sont également nécessaires pour interpréter convenablement les demandes des clients et être apte à les restituer au team créatif de façon exacte. Enfin, la disponibilité compte aussi beaucoup, car les horaires sont souvent flexibles et il est rare de terminer sa journée à 17 heures.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui souhaiteraient devenir chef de pub ?

D'abord, d'effectuer une formation commerciale, car c'est une aptitude très importante pour les relations avec les clients. Ensuite, d'avoir un minimum de connaissances de la chaîne graphique et des techniques de l'édition. C'est un plus lorsqu'on exerce ce type de profession. Le mieux étant d'avoir réalisé, auparavant, des stages qui permettent d'avoir une vision globale du secteur. Et enfin, de faire preuve des qualités que je vous ai énoncées tout à l'heure et qui, selon moi, sont nécessaires si on souhaite faire ce métier.

Pour terminer, un petit mot sur les salaires… ?

Ils varient pas mal en fonction des formations que vous avez suivies, et aussi, en fonction de la structure pour laquelle vous travaillez. Certaines agences paient moins bien que d'autres. En moyenne, on peut espérer gagner 1350 € brut par mois, mais cela peut être beaucoup plus selon votre ancienneté et le travail fourni. Personnellement, chez Meura, je touche à peu près 1650 € brut par mois.
P.E.M.

Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation

Offres de stage