Vous recherchez...

Interview : Étudiants en métiers du livre

Étudiants en métiers du livre

Capucine Devos et Damien Sailly sont étudiants en seconde année de DUT information communication option métiers du livre à l'IUT B de Tourcoing. S'ils aiment tous deux les livres, ils envisagent leur futur dans ce domaine professionnel de manière totalement différente. Retour sur des avenirs livresques variés.

 

Quel est votre projet professionnel ?

Capucine – Je veux quitter la France et m'installer à Londres pour y travailler en tant qu'agent littéraire. L'idéal pour moi serait de commencer en tant qu'assistante dans une agence pour à terme créer la mienne. Ce métier n'est pas très développé en France et j'ai l'impression qu'ici les éditeurs ne le voient pas d'un très bon œil.

- Damien – J'étais venu dans ce DUT dans l'optique de devenir journaliste. Je me suis rendu compte que cela ne me plaisait pas tant que ça au final. Là, je pense arrêter mes études une fois mon diplôme obtenu pour chercher du travail en librairie pour plus tard ouvrir un café-librairie spécialisé dans la bande dessinée.

 

Ces projets ont-ils évolué au gré de vos stages ?

Capucine – J'avais déjà entendu parler du métier d'agent lors d'un stage de théâtre à Londres juste avant ma rentrée en première année. Cette personne était agent pour des acteurs. Son métier m'avait beaucoup intéressée et je me suis renseignée sur cette profession dans le domaine du livre. Combiner les deux (le métier d'agent et les livres) me semblait parfait.

J'ai effectué mon stage de première année à Londres dans une agence. Durant un mois, j'ai côtoyé une personne qui m'a fait confiance et m'a confié de vraies responsabilités. Cela m'a permis de me rendre compte que ce métier m'intéressait vraiment. Ç’a été le meilleur mois de ma scolarité.

J'ai également pu tester la communication éditoriale le temps d'une semaine, mais je suis vite retournée vers les missions de l'agent littéraire car cela me plaisait vraiment beaucoup.

- Damien – Je suis donc arrivé dans le DUT avec l'idée de devenir journaliste. Mais après mon stage de première année dans la librairie Le Bazar du Bizarre (Rue des Ponts de Comines à Lille), je me suis rendu compte que le métier de libraire était fait pour moi. Discuter avec les clients à propos de livres que j'ai aimés et leur donner envie de les lire est une chose que j'aime beaucoup.

 

Que pensez-vous faire après le DUT ?

Capucine – Retourner en Angleterre pour travailler directement. J'ai de très bons résultats, mais je préfère me lancer de suite dans le domaine professionnel. Je vais quand même m'inscrire à l'université de Bordeaux pour ne pas me lancer dans l'aventure sans une autre option, mais mon projet après le DUT est de chercher directement du travail à Londres. Le stage de seconde année dure deux mois, mais je reste un mois supplémentaire en Grande-Bretagne pour me donner le temps de chercher du travail.

- Damien – Comme pour Capucine, j'ai envie de me lancer dans la vie professionnelle dès la fin du master.

Le DUT nous donne vraiment envie de travailler avec ses longues périodes en immersion professionnelle et ses modules pratiques tout au long des deux années d'études.

 

Quel rôle jouera le numérique dans vos futures professions ?

Capucine – On rencontre de plus en plus de sites web très interactifs. L'utilisation des réseaux sociaux comme Twitter est également répandue. Une fois par mois, une entreprise propose aux auteurs de tweeter les intrigues de leurs livres pour que les éditeurs puissent les recontacter.

- Damien – Concernant la librairie, je ne pense pas qu'on puisse faire mieux que ce qu'on fait actuellement, c'est-à-dire les sites internet et les réseaux sociaux. Il faudrait une véritable révolution, beaucoup plus grande que ce qu'on connaît actuellement.

 

Quelles qualités à posséder pour exercer dans ces domaines ?

Capucine – Pour devenir un bon agent littéraire, il faut avant être sûr de soi, avoir du culot et ne pas avoir peur de démarcher les éditeurs, quitte à se faire débouter.

Il faut s'intéresser à l'actualité du livre et de son univers, des mouvements des acteurs de l'industrie  pour s'adapter.

- Damien – En plus de l'amour du livre, il faut aimer le contact avec le client. Il faut aimer parler aux gens. Il faut bien entendu posséder quelques compétences en matière de gestion du stock, de vente. Enfin, il faut connaître son sujet pour offrir une prestation de qualité aux clients.

Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation