Annuler

Métier : Juriste social·e

Devenir Juriste social·e (formation, salaire...)

15 juin

Le·a juriste social·e conseille l'entreprise, la défend en cas de litiges et supervise l'ensemble des démarches juridiques.

Juriste social·e

Définition générale :

Le·a juriste social·e conseille l'entreprise, la défend en cas de litiges et supervise l'ensemble des démarches juridiques.

Compétences nécessaires :

Connaissances pointues du droit du travail.

Activités :

Le·a juriste social·e, ou assistant·e juridique en ressources humaines, doit veiller à l'application du cadre législatif au sein de l'entreprise. C'est lui ou elle qui va non seulement rédiger les contrats, mais aussi les modifier selon les évolutions du Code du Travail. De plus, il ou elle doit pour cela faire preuve d'une grande attention en matière de jurisprudence et de droit européen. Lors des conflits opposant l'entreprise à des salariés ou à des clients, c'est le·a juriste qui va être en charge de la résolution des litiges.

Qualités :

- Très grande rigueur,
- Aisance relationnelle,
- Diplomatie,
- Capacité à gérer les situations délicates et les responsabilités.

Formation recommandée :

Deuxième ou troisième cycle en droit social.

Salaire :

Le salaire peut commencer à 2 300 € brut par mois puis après selon l'entreprise et son expérience, ce salaire peut atteindre 3 000 € bruts par moi. 

Environnement :

Le·a juriste travaille généralement dans le service de ressources humaines de l'entreprise, mais il ou elle peut aussi exercer dans des cabinets spécialisés.

Juriste social·e