Annuler

Métier : Substitut du procureur

Devenir Substitut du procureur (formation, salaire...)

15 juin

Le·a substitut seconde le·a procureur et intervient tout au long des affaires judiciaires.

Substitut du procureur

Présentation générale :

Le·a substitut seconde le·a procureur et intervient tout au long des affaires judiciaires.

Compétences nécessaires :

Excellente maîtrise du droit français.

Activité :

Dès qu'une plainte est déposée et, plus généralement, dès qu'une infraction est signalée commence le rôle du ou de la substitut du procureur. Il ou elle peut alors décider de classer l'affaire sans suite ou, en tant que représentant de la société, engager des poursuites. Dans ce cas, le·a substitut dirige alors les services de police dans leur enquête. Membre du Parquet, c'est-à-dire, la magistrature debout, il ou elle intervient durant le procès. C'est notamment lui ou elle qui va requérir une peine, au nom de l'ordre public.

Qualités requises :

- Sens aigu de l'équité,
- Organisation,
- Capacité à gérer les conflits.

Formation recommandée :

Master de droit ou diplôme d'IEP puis formation de 31 mois à l'École nationale de la magistrature. Souvent s'ajoute une année de préparation avant le concours de l'ENM.

Salaire :

Environ 2 500 € brut par mois en début de carrière.

Environnement :

Il ou elle peut travailler dans les tribunaux de grande instance ou dans les cours d'appel. Respectivement, il ou elle y sera sous l'autorité d'un·e procureur de la République ou d'un·e procureur général·e.

Substitut du procureur