Vous recherchez...

Interview : Chef à domicile

Chef à domicile

Adrien Demametz est chef à domicile depuis plusieurs années déjà et exerce sous le statut de micro-entrepreneur. Passionné par la cuisine, il a gravi tous les échelons pour arriver au poste de chef dans une brasserie. Mais il a vite décidé de se lancer dans l'aventure de la cuisine chez des particuliers pour laisser parler sa créativité.

 Quel a été votre parcours professionnel pour en arriver au métier de chef à domicile ?

J'ai suivi un parcours classique, un lycée hôtelier en tant que serveur. Je suis ensuite parti faire mon apprentissage en cuisine dans différentes maisons Touquettoises et sur Montreuil. J'ai fait mes armes dans plusieurs restaurants et gravi tous les échelons un par un jusqu'à devenir chef de cuisine. Mais après quelque temps, j'ai voulu faire autre chose et je suis devenu chef à domicile sous le statut de micro-entrepreneur.

 

Pourquoi la cuisine ?

Ce n'était pas encore démocratisé, cette filière n'était pas vraiment valorisée. Je ne savais pas ce que je voulais faire et j'y ai atterri un peu par hasard. Ce domaine professionnel m'a vraiment plu. J'ai accroché et je n'ai jamais lâché le métier. Ça continue jusqu’à aujourd’hui et je crois que je ne peux plus m'en passer.

 

Pourquoi devenir chef à domicile et non pas ouvrir un établissement à vous ?

J'ai tenté d'ouvrir un restaurant. Mais les normes d'hygiène et de sécurité sont telles que c'est très difficile. La partie administrative est très lourde et j'ai préféré abandonner ce projet. Mais je voulais quand même être mon propre patron dans le domaine de la restauration. Alors, j'ai décidé d'apporter la cuisine chez les particuliers s'ils ne pouvaient pas venir à moi.

C'est aussi l'occasion d'exercer tous mes talents et ma créativité chez les clients, car aucun menu que je propose n'est identique. C'est l'avantage du statut de chef à domicile : pouvoir exploiter sa créativité sans avoir la monotonie de la mise en place quotidienne.

 

Quel est l'emploi du temps du chef à domicile ?

  • En temps normal

J'ai une seconde activité en parallèle de celle de chef à domicile : je confectionne et livre des plateaux-repas pour les jets privés de l'aéroport du Bourget. Cela me permet de compenser les jours où je ne travaille pas beaucoup, les périodes plus calmes.

Et quand vraiment je n'ai aucune activité, j'en imagine d'autres pour diversifier mes compétences et mon offre : proposer les plateaux-repas sur Lille par exemple.

  • Quand il y a un client

Dans ce cas, ma journée est divisée en deux. Je consacre le matin à l'achat et la transformation des marchandises. L'après-midi est entièrement consacrée au client.

En termes de matériel, j'emprunte les « basiques » (casseroles, poêles, cuillères), Pour le reste, je l'apporte de chez moi.

Je ne reste jamais vraiment inactif, c'est du 7 jours sur 7. C'est important à savoir lorsqu’on devient micro-entrepreneur. Il faut sans cesse être à l’affût de nouveautés pour pallier une accalmie de l'activité.

En dehors de mes périodes de vacances, j'accepte toutes les demandes dans la mesure du possible.

 

Réussissez-vous à prendre du repos ?

Je m'impose le repos. Je m'adapte aux périodes de vacances de ma compagne et je définis des plages où je ne travaille pas du tout. Le mois d'août ou la période de Noël par exemple.

 

Mis à part le site (labelleassiette.fr), est-ce difficile de se faire connaître par les particuliers ?

J'ai pris le parti de travailler avec ce site parce que le marché des chefs à domicile n'est pas encore très développé à Lille comme il peut l'être à Paris. Quand j'ai commencé il y a trois ans, c'était en tant que chef dans une brasserie la journée et chef à domicile le soir. Je ne pouvais pas mettre de l'argent dans un site internet et La belle assiette, qui est un intermédiaire entre moi et les clients, était un bon moyen de démarrer mon activité.

 

Selon vous, quelles qualités faut-il posséder pour être un bon chef à domicile ?

Savoir gérer son budget. Il s'agit de son propre argent et il ne faut pas commettre d'erreurs. Pour bien gérer son budget en tant que micro-entrepreneur, il faut connaître les tarifs du marché. Il faut connaître la cible visée pour adapter ses prix pour que cela convienne aux clients.

Un chef à domicile est en lien constant avec sa clientèle et doit rester accessible, souriant, être capable de tact pour pouvoir expliquer en douceur au particulier que ce qu'il veut faire n'est pas possible.

La rapidité et l'adaptabilité sont également des qualités indispensables à posséder pour parer à toutes les éventualités.

La curiosité, l'ouverture d'esprit permettront de proposer des menus variés et originaux. Et la combativité et la pugnacité pour pouvoir faire face aux imprévus en tout genre. Et bien entendu, la passion et l'envie de faire plaisir aux clients et leur proposer des plats à hauteur de leurs espérances.

 

Monter son entreprise et acquérir une reconnaissance, est-ce une entreprise de longue haleine ?

J'ai un parcours un peu particulier. Cela a été assez rapide dans mon cas puisque j'ai participé à l'émission Top Chef il y a quelques années. Cette renommée, si s'en est une, a aidé à me faire connaître, car les particuliers étaient intéressés par l'idée d'avoir un Top chef dans leur cuisine.

Si on part de zéro, je pense qu'il faut quatre ou cinq ans pour se faire connaître. Dans la région lilloise, il existe un public. Mais c'est au chef d'aller le chercher.

 

Vous déplacez-vous ? Comment cela se passe-t-il ?

Je pourrais me déplacer dans le monde entier. Je reste sur la région, mais j'ai déjà fait Vannes et l'Espagne par deux fois, je vais prochainement travailler en Corse pour un client.

 

Comment trouvez-vous des clients ?

Cela fonctionne par le bouche-à-oreille. Lorsque je fais des repas, c'est pour huit ou dix clients en moyenne. Je laisse mes cartes de visite. Et s'ils ont apprécié, ils vont me recommander à leurs connaissances, amis ou collègues. Ainsi, je suis rappelé par des personnes qui ont entendu parler de moi et souhaiteraient un repas.

J'ai cette chance de ne pas avoir à démarcher les clients.

 

Des conseils à donner pour être un bon cuisinier à domicile ?

Dans l'idéal, être un peu expérimenté et posséder un diplôme en cuisine.

La curiosité est un élément indispensable pour savoir réinventer son menu. Il ne faut pas s'arrêter à ce que l'on sait. C'est un métier où on apprend tous les jours, des collègues comme des clients.

C'est important de savoir se remettre en question et d'accepter la critique qui viendra de toute manière. Enfin, il faut savoir s'accrocher pour ne pas baisser les bras dans les moments un peu difficiles.

Offres d'emploi

  • BOULANGER / Contrat de professionnalisation / 59200 Tourcoing, 59121 Prouvy, 62200 Boulogne-sur-Mer, 62000 Arras
  • CHOCOLATIER / Contrat de professionnalisation / 59200 Tourcoing, 62200 Boulogne-sur-Mer
  • CUISINIER / Contrat de professionnalisation / 59139 Wattignies, 59121 Prouvy

Offres de formation