Vous recherchez...

Interview : Chef cuisinier

Chef cuisinier

Société: La Mezzanine à Lille

Je rejoins M. Cauvin à 15 heures, à la fin de son service. C'est dans le cadre intimiste de la Mezzanine qu'il se prête au jeu des questions-réponses.

Quel a été votre parcours scolaire ?

Après un bac STT commerce, je suis ensuite rentré en pré-apprentissage en cuisine pour un an en alternance au INFREP (Institut national de formation et de recherche sur l'éducation permanente). Cette formation terminée, j'ai effectué mon service militaire. A mon retour, j'ai entamé un BEP agroform en alternance pendant deux ans.
J'ai été embauché en tant que cuisinier, suite à mon apprentissage. A cette époque je faisais également les saisons pour augmenter mes revenus. Il m'a fallut changer de restaurant pour devenir chef de partie. Puis, j'ai voulu devenir chef cuisinier. C'est ainsi que je suis arrivé ici.

Comment vous est venue l'envie de pratiquer ce métier ?

J'ai toujours aimé cuisiner mais c'est vraiment pendant un emploi de barman que je me suis décidé à en faire mon métier. En effet, le fait de voir l'animation qui se passait en cuisine m'a donné envie.
Il faut savoir que la profession se divise en trois catégories : la restauration gastronomique, la restauration traditionnelle et la brasserie.
La formation de cuisinier destine principalement à la restauration gastronomique laquelle reste techniquement plus difficile. Cependant, une fois sur le marché du travail, on ne peut pas changer facilement de voie, car chacune des spécialités est bien spécifique. Il faut donc prendre une décision rapide sur le milieu professionnel dans lequel on veut évoluer.

Quelles sont les qualités pour travailler dans la restauration traditionnelle ?

Etre rapide et réactif, savoir prendre du recul, rester calme, avoir de l'intérêt pour la profession, avoir une certaine endurance physique.

Quels conseils pourrais-tu donner aux jeunes désireux de faire cette profession ?

Je pense que l'alternance est la meilleure voie pour pratiquer ce métier. En effet, elle permet aux élèves d'être directement confrontés à la réalité. Je reproche aux écoles hôtelières de se contenter d'une approche technique (recette, préparation….).
Je peux conseiller de toujours se renseigner, d'être en perpétuelle formation car on peut toujours s'améliorer et de nouveaux produits sont régulièrement lancés sur le marché.
Enfin, le jeune qui entre sur le marché du travail doit faire ses preuves et prendre des initiatives, il ne faut pas attendre que le travail vienne à nous, il faut aller le chercher.

Comment vois-tu l'avenir de la profession ?

Je pense que la profession va aller en se simplifiant, grâce notamment aux nouveaux produits et aux nouveaux matériels. Les fournisseurs sont de plus en plus soucieux de répondre à nos besoins, c'est un tout nouveau marché qui s'est ouvert et qui tend à s'amplifier.
Du côté de l'emploi, la profession se porte bien. Il y a une forte demande vis-à-vis des jeunes, il ne faut pas hésiter à se lancer si on est motivé.
C.S.

Voir aussi

Offres d'emploi

  • BOULANGER / Contrat de professionnalisation / 59200 Tourcoing, 59121 Prouvy, 62200 Boulogne-sur-Mer, 62000 Arras
  • CHOCOLATIER / Contrat de professionnalisation / 59200 Tourcoing, 62200 Boulogne-sur-Mer
  • CUISINIER / Contrat de professionnalisation / 59139 Wattignies, 59121 Prouvy

Offres de formation