Annuler

Métier : Mécanicien·ne en confection

Devenir Mécanicien·ne en confection (formation, salaire...)

29 juin

Pour donner vie aux plus beaux dessins, le·a mécanicien·ne en confection assemble toutes les pièces d’un vêtement.

Mécanicien·ne en confection

DÉFINITION GÉNÉRALE :

Grâce à ses machines (surjeteuse, couseuse, piqueuse plate…) le·a mécanicien·ne en confection monte et assemble tout ou une partie des éléments textiles qui forment un vêtement.

COMPÉTENCES :

- Savoir utiliser toutes les machines dont il aura besoin en atelier,
- Maîtriser les techniques d’assemblage, et des techniques de couture (broderie, piquage, pliage…),
- Connaître les caractéristiques des tissus qu’il utilise lors de la confection, posséder des bonnes notions de calcul de proportions, des unités de mesure…,
- Avoir connaissance de règles élémentaires d’hygiène et de sécurité.

ACTIVITÉS :

Le·a mécanicien·ne en confection doit suivre les consignes de fabrication, préparer les outils et les matériaux dont il ou elle a besoin, aménager correctement son poste de travail, assembler et monter les pièces pour réaliser un vêtement. Il ou elle devra également approvisionner les machines de l’atelier. D’autre part, le·a mécanicien·ne en confection doit être vigilant et reporter à sa hiérarchie s’il  ou elle a repéré des anomalies au cours de la fabrication. Il ou elle aura également pour mission, de préparer des inventaires, de suivre les stocks et faire des petites missions d’entretien.

QUALITÉS :

- Être organisé·e,
- Résistant·e physiquement pour travailler dans des conditions d’atelier (cadence, bruit…),
- Être minutieux·ieuse tout en travaillant rapidement.

FORMATION :

CAP/BEP en prêt-à-porter, métiers de la mode ou sans diplôme particulier, mais avec une expérience en couture industrielle.

SALAIRE :

Pour débuter, 1 550 € brut / mois. Avec l’expérience, le salaire peut aller jusqu’à 3 050 € brut / mois.

ENVIRONNEMENT :

Dans un atelier de production, le bruit fait partie intégrante de l’environnement. En fonction des tâches à accomplir et du matériel à utiliser, le métier peut s’exercer assis ou requérir une station debout prolongée.

Mécanicien·ne en confection