Annuler

Métier : Ouvrier·ière du bâtiment

Devenir Ouvrier·ière du bâtiment (formation, salaire...)

27 juin

Peintre, couvreur·euse, électricien·ne, maçon·ne... Tous ces métiers manuels peuvent s'exercer sur un chantier et se regroupent sous l'appellation d'ouvrier·ière qualifié·e du BTP.

Ouvrier·ière du bâtiment

Définition générale :

Peintre, couvreur·euse, électricien·ne, maçon·ne... Tous ces métiers manuels peuvent s'exercer sur un chantier et se regroupent sous l'appellation d'ouvrier·ière qualifié·e du BTP. Dans ce secteur, même si les corps de métiers sont indépendants, il y a cependant des points communs, spécifiques à l'exercice sur un chantier, comme le port de charges lourdes par exemple.

Compétences :

- Lecture des plans techniques du bâtiment,
- Connaissance des normes de sécurité et de la législation sur le chantier et dans son corps de métier,
- Prise de mesures précises,
- Représentation des volumes dans l'espace,
- Maîtrise de tout l'outillage nécessaire à ses travaux.

Activités :

Elles dépendent de la spécialité de l'ouvrier·ière. Par exemple, le·a coffreur·euse va monter des fondations en béton armé, le·a maçon·ne travaille sur les murs porteurs et les piliers, etc.

Qualités :

- Résistance physique,
- Aimer le travail en équipe,
- Avoir le sens des responsabilités.

Formation :

Toutes les spécialités peuvent être préparées avec un CAP. Afin d'évoluer plus rapidement dans la hiérarchie, préparer un BP (Brevet Professionnel) ou un Bac Pro peut être un atout. Enfin, pour ceux qui souhaiteraient atteindre un haut niveau de qualification, il est possible de se tourner vers un BTS.

Salaire :

Pour un·e débutant·e, environ 2 300 € brut mensuels.

Environnement :

Sur les chantiers, les ouvrier·ière·s travaillent beaucoup en extérieur, sur des bâtiments en construction, en réhabilitation, en destruction. Ils ou elles interviennent également pour des travaux de voirie, ou en sous-sol.

Ouvrier·ière du bâtiment