Annuler

Métier : Platrier·ière

Devenir Platrier·ière (formation, salaire...)

20 juin

Le·a plâtrier intervient juste après le menuisier et le maçon dans la préparation en plaque de plâtre de l'aménagement intérieur de locaux à l'usage d'habitation ou commercial.

Platrier·ière

Définition :

Le·a plâtrier intervient juste après le menuisier et le maçon dans la préparation en plaque de plâtre de l'aménagement intérieur de locaux à l'usage d'habitation ou commercial.

Compétences :

Connaissances techniques en isolation d'intérieur, thermique ou acoustique, en pose de menuiseries mais aussi en étanchéité, isolation, électricité et plomberie ainsi que des règles de sécurité du chantier.

Activités :

Le·a platrier·ière enduit au plâtre murs et plafonds. Il ou elle effectue en stuc des ouvrages de décoration (rosace, corniche, colonne,...) et de protection incendie et acoustique. Il ou elle varie ses activités grâce à l'utilisation de différentes techniques et intervient sur des chantiers de construction neuve, de rénovation ou de restauration de monuments historiques.

Qualités :

- Minutie,
- Soin,
- Bonne condition physique,
- Habileté.

Formation :

- CAP plâtrier plaquiste,
- CAP staffeur ornemaniste (pour la décoration),
- BEP finition dominante plâtrerie ou BEP finitions dominante plâtrerie peinture,
- Bac pro construction bâtiment gros œuvre,
- Bac pro aménagement finition du bâtiment.

Salaire :

Le salaire mensuel brut est compris entre 1 550 et 1 800 €.

Environnement :

En général à l'abri des intempéries, mais il ou elle peut aussi travailler au grand air et parfois sur des échafaudages. Souvent les mains dans l'eau et il ou elle est exposé·e à la poussière de plâtre.

Platrier·ière