Annuler

Métier : Monteur·euse d'images

Devenir Monteur·euse d'images (formation, salaire...)

13 juin

Le·a monteur·euse sélectionne et assemble chacune des prises tournées par le cameraman jusqu'à former un film cohérent et rythmé capable de capter au mieux l'attention du (télé)spectateur·rice.

Monteur·euse d'images

Définition générale :

Le·a monteur·euse sélectionne et assemble chacune des prises tournées par le cameraman jusqu'à former un film cohérent et rythmé capable de capter au mieux l'attention du (télé)spectateur·rice.

Compétences :

- Suivre l'actualité technologique,
- Maîtriser les avancées techniques qui évoluent très rapidement dans le milieu,
- Savoir utiliser toutes les fonctions d'une table de montage.

Activités :

Le·a monteur·euse visionne les rushes, sélectionne les meilleures images et suit le story-board afin de remettre dans l'ordre les différentes scènes. Il ou elle établit un plan de montage et cherche à donner au film dynamisme et fluidité en respectant de nombreuses contraintes (souhaits du réalisateur, délais, qualité des images). De plus, il ou elle gère les transitions entre les scènes et s'occupe si nécessaire d'inclure les sous-titres ou de commander les effets spéciaux à un laboratoire spécialisé.

Qualités :

- Bonne acuité visuelle,
- Bonne mémoire,
- Adaptation aux nouvelles technologies,
- Précision,
- Sensibilité artistique,
- Intérêt pour le cinéma ou l'audiovisuel en général.

Envrionnement :

Le travail s'effectue dans une salle de montage, en semi-obscurité, seul ou en petite équipe, et en collaboration étroite avec la réalisation.

Formation :

Les formations au montage dispensées par l'Institut de Formation et d'enseignement pour les métiers de l'image et du son (FEMIS), l'École nationale supérieure Louis Lumière, l'Institut international de l'image et du son (IIIS), le Centre de formation de techniciens (CFT) Gobelins, l'Institut national de l'audiovisuel (INA) constituent un plus dans un métier où l'expérience prime avant toute chose.

Salaire :

Le barème syndical prévoit dans le cadre d'une semaine de 35 h : pour un assistant, 910 € brut ; pour un chef monteur, 1 500 € brut.

Monteur·euse d'images