Annuler

Métier : Artificier·ière pyrotechnicien·ne

Devenir Artificier·ière pyrotechnicien·ne (formation, salaire...)

30 juin

L’artificier·ière pyrotechnicien·ne est un·e professionnel·le spécialisé·e dans les feux d’artifice.

Artificier·ière pyrotechnicien·ne

Définition générale :

L’artificier·ière pyrotechnicien·ne est un·e professionnel·le spécialisé·e dans les feux d’artifice. Il ou elle a en charge toute la mise en scène du spectacle, mais aussi son exécution. Sans devoir fabriquer lui-même les mélanges explosifs, l’artificier·ière doit tout de même se charger de composer sa présentation, de l’installer plusieurs heures au préalable et la tirer, tout en assurant la sécurité de tous.

Couleurs, puissance, effets visuels, musique… L’artificier·ière pyrotechnicien·ne conçoit tous les tableaux du spectacle jusqu’au bouquet final.

Compétences :

- Savoir manipuler les explosifs tout en assurant la sécurité de chacun,
- Gérer la puissance et l’envergure de chaque « bombe », fusée, fontaine lumineuse ou chandelle,
- Savoir comprendre la demande des client·e·s pour y répondre au mieux,
- Analyser les conditions météorologiques (pluie, vent…) pour décider de tirer ou non le feu d’artifice.

Activités :

- Composer un spectacle enchaînant plusieurs tableaux aux visuels et couleurs variés,
- Commander le matériel nécessaire à la réalisation,
- Se déplacer sur les lieux du spectacle et installer en amont tous les explosifs,
- S’assurer de la bonne synchronisation des lumières avec la musique si besoin,
- Assurer la sécurité et le bon déroulement de chaque étape.

Qualités :

- Sens artistique,
- Polyvalence,
- Créativité,
- Précision.

Formation :

Pour exercer en tant qu’artificier, il faut posséder la certification C4T2. Cette certification peut s’obtenir dans un centre spécialisé, à l’issue d’une formation de plusieurs jours. Les niveaux 1 et 2 encadrent le type d’explosifs pouvant être manipulés par le·a professionnel·le.

Salaire :

Le salaire dépend beaucoup du volume d’activité de l’artificier·ière et de ses déplacements. En moyenne, il peut gagner entre 180 et 240 € par jour. Cette rémunération ne permet pas toujours de vivre de cette activité, et de nombreux artificier·ière·s exercent un autre métier en complément.

Environnement :

L’artificier·ière travaille de nuit, en extérieur. Il ou elle peut exercer en indépendant·e, pour une entreprise ou en tant qu’intermittent·e du spectacle.

Artificier·ière pyrotechnicien·ne