Vous recherchez...

Interview : Professeur de fitness

Professeur de fitness

Cécile Cid (32 ans)

Quel type de scolarité avez-vous suivi ?

J'ai passé un BAC économique, alors, encore appelé BAC B, puis, étant gymnaste, j'ai choisi la filière STAPS, pour continuer mes études. J'envisageais une carrière dans les métiers du sport, pourquoi pas professeur d'EPS. Mais je n'ai pas eu le DEUG, et plutôt que de le repasser, je me suis orientée vers un DEUST, que j'ai obtenu l'année suivante.

Et pouvez-vous nous décrire votre parcours professionnel ?

Après mon DEUST, j'ai été embauchée à l'AEP (Association Education Populaire), en tant que monitrice sportive, en internat… Ce fut une période assez difficile car nous avions un public de toxicomanes en post-cure de sevrage. J'ai travaillé là-bas pendant deux ans et j'ai dû m'arrêter, car j'étais enceinte et je ne pouvais plus continuer à travailler dans ce type d'environnement…
Depuis 2000, je suis professeur de GEA (Gymnastique d'Entretien pour Adultes), dans plusieurs villes autour de Douai. Régulièrement, je suis des formations dispensées par la Fédération Française EPMM (Entraînement Physique et Monde Moderne), dans diverses disciplines : aérobic, fitness, step…

Vos études vous sont-elles utiles pour exercer votre métier aujourd'hui ?

Essentiellement les cours de physiologie en STAPS, qui m'ont permis de connaître les exercices qui font travailler les différents muscles. Sinon, c'est surtout mon passé de gymnaste qui m'a servi… J'en ai tout de même fait pendant 15 ans à un bon niveau. Et pendant cette période, j'ai fait pas mal de musculation et d'exercices que je peux réutiliser lorsque je dispense mes cours de GEA…

Comment avez-vous été embauchée dans les clubs où vous travaillez actuellement ?

Au départ, j'ai envoyé pas mal de CV et de lettres de motivation dans les clubs, mais sans savoir si il y avait des postes disponibles. J'ai décroché mon premier boulot, grâce, si l'on peut dire, à l'ANPE… En fait, l'employée de l'agence prenait des cours de GEA et la prof qui les donnait était enceinte, donc contrainte de s'arrêter. Aussi, lorsqu'elle a vu mon CV, elle m'a donné l'adresse du club pour que je postule, et après un entretien, j'ai été embauchée.
J'ai aussi fait pas mal de remplacements et consulté les petites annonces, mais par la suite, c'est le bouche à oreille entre les clubs des villes qui joue beaucoup. Les directeurs de clubs s'appellent entre eux pour s'échanger les coordonnées des professeurs.

En quoi consiste votre travail ?

Donner des cours de remise en forme à un public adulte, assez hétérogène (de 20 à 55 ans environ). Cela peut être des abdos, de l'aérobic, du step, du fitness… Le principal, c'est de les faire bouger.

Pourquoi avoir choisi ce métier ?

Comme je le disais tout à l'heure ; j'ai un lourd passé de gymnaste et je me destinais à une carrière dans le sport, mais n'ayant pas le CAPES qui me permettrait d'enseigner en collège ou en lycée, je me suis logiquement tournée vers ce métier.

Quelles sont, pour vous, les qualités d'un professeur de GEA ?

Avant toutes choses, être sociable et savoir communiquer sa bonne humeur. Les personnes qui viennent au cours sont là surtout pour se détendre après leur travail… Mais il faut aussi être l'élément moteur qui les poussera à faire les exercices jusqu'au bout et à progresser. Sinon, au niveau des cours, la dernière chose que je pense être importante, c'est de savoir faire preuve de pédagogie.
Dans un cas comme le mien, la mobilité compte aussi beaucoup, car les clubs sont dispersés autour de Douai. De plus, on donne les cours aux heures où les gens ont fini leur travail, il faut donc accepter ces horaires…

Et vous auriez des conseils pour ceux ou celles qui voudraient suivre vos traces ?

Non, pas vraiment, si ce n'est de ne pas être trop exigeant sur les horaires, pour la raison que je viens d'évoquer… Sinon, il faut savoir aussi que pour exercer, il est nécessaire de passer le Brevet d'Etat de la forme, à l'université de Lille 2, ou au CREPS (Centre Régional d'Education Physique et des Sports).

Pour la suite, quelles sont vos perspectives d'avenir ?

Pour l'instant, je pense continuer dans ce que je fais, pour plusieurs raisons. D'abord, parce que mes horaires me permettent de m'occuper et de profiter pleinement de mes enfants. Ensuite, parce qu'on dispose des vacances scolaires (même si durant ces périodes, on n'est pas payé). Et puis, tant que le travail me plaît, je ne vois pas de raison de m'arrêter. Quand j'en aurai assez et que je commencerai à y aller en traînant des pieds, alors, je me recyclerai. Je pense que je passerai le diplôme pour devenir assistante maternelle à domicile…

Et question salaire ?

Tout dépend des associations et des clubs où l'on travaille. Cela peut varier entre 15 et 18 € / h (brut)… Avec un BE, on est rémunéré au SMIC horaire. Il faut savoir aussi que dans les petites associations, on n'est pas rémunéré pendant les vacances, et aussi qu'en général, les frais ne sont pas remboursés. Parfois, on nous paye un plein d'essence par mois, mais pas partout. En fait, l'idéal, c'est de trouver des clubs proches les uns des autres et de grouper au maximum ses horaires…
P.E.M.

Voir aussi