Vous recherchez...

Interview : Etudiante Licence 1 Mention Italien

Lara Avalone (22 ans )

C'est après son service dans un restaurant du centre de Lille que j'ai retrouvé cette étudiante italienne, qui travaille pour payer ses études. Encore dans le vif de sa journée de travail, elle me raconte et m'explique son parcours, de SON Italie natale à la France pays d'adoption temporaire.

Peux-tu dans un premier temps nous expliquer ton parcours depuis l'obtention de ton Bac, car j'imagine qu'en Italie aussi on passe le Bac ?

Même si le système en Italie n'est pas tout à fait le même concernant les filières, nous avons un diplôme équivalent au Bac français. J'ai passé un Bac L spécialisé psychologie, sociologie et pédagogie, à Pordenone, la ville où j'ai grandi près de Venise. Dans ce cursus nous avons les mêmes matières littéraires qu'en France d'où l'équivalence, néanmoins nous avons une spécialisation qui représente près de 60 % des cours en psychologie, en sociologie et en pédagogie.
Après l'obtention de mon Bac, je me suis inscrite à la fac de Venise en première année de Langue Orientale où j'ai étudié l'hindi et le persan la langue parlée en Iran. Cependant, j'ai arrêté mon parcours après l'obtention de mes examens du premier semestre. Je travaillais pour payer toutes mes études et je me suis rendu compte que cela ne correspondait pas à mon désir de travailler sur des langues plus courantes. Les deux langues que je préparais était très spécifique et, excepté si on a un intérêt particulier pour le pays, on ne se sert que très rarement de ces langues. Après cela, il ne m'a pas fallu longtemps pour partir en France où j'ai appris la langue sur le tas. J'avais fait un peu de français pendant mon premier semestre de langue Orientale et cette langue me plaisait beaucoup.
Aussi, au bout de 2 ans passés dans le pays, je me suis inscrite à la rentrée 2005/2006 en Licence 1 mention Italien. Ce cursus me convient beaucoup mieux que celui que j'avais commencé en Italie mais il n'est pas pour les débutants, il est nécessaire d'avoir des bases solides en italien pour pouvoir suivre au-delà du premier semestre. En effet, certains cours sont dispensés en français d'autres sont en italien. Nous avons des examens de français tels que des analyses de textes et des dissertations, cela pour valider notre maîtrise de la langue française. En seconde année les cours ne sont dispensés qu'en italien d'où l'intérêt de maîtriser déjà la langue avant l'entrée en première année.

Tu as pu connaître le système universitaire italien et le système français, peux-tu nous expliquer quels seront les avantages et les inconvénients de ta formation ?

Le gros inconvénient de mon cursus, c'est qu'après la licence on est obligé de continuer les études quel que soit le métier voulu. La seule solution est de passer le CAPES pour pouvoir enseigner. Si on veut se diriger vers la traduction ou l'interprétariat, nous sommes dans l'obligation de faire une école spécialisée qui rallonge les études de 2 ans. En effet, dans les 3 ans de cursus, à aucun moment on ne nous propose de nous spécialiser pour un métier ou une direction professionnelle. Par exemple à Paris, la Sorbonne propose à ses étudiants de se spécialiser à partir de la deuxième année ce qui leur permet d'avoir 2 ans de spécialisation et de prendre de l'avance quant aux autres cursus. Un autre inconvénient de la licence italien est que c'est le seul cursus fermé à d'autres langues. Par exemple si l'on suit un cursus de licence en anglais ou espagnol, l'université donne la possibilité de choisir l'italien si on le souhaite, alors que dans le cursus italien nous nous cantonnons uniquement à l'italien. Puis le dernier inconvénient de la fac mais qui est le même pour tous les cours de langues en France, c'est qu'on nous apprend beaucoup mais on nous offre très peu la possibilité de mettre notre apprentissage à l'épreuve. Ainsi, on nous parle beaucoup mais nous, nous parlons peu.
En revanche, à côté de ça, le fait que l'enseignement soit très spécialisé en Italien nous donne une réelle maîtrise de deux langues et cela oblige à la perfection et à la précision en orthographe et en grammaire. D'autre part, la fac possède un accord avec le département culturel italien en France ce qui nous permet d'être au courant de l'actualité italienne et nous offre la possibilité de participer à des événements d'échanges culturels entre les deux pays. Par exemple, le cinéma de la fac propose des projections de film italien ou de voir des pièces de théâtre.

Quelles sont pour toi les qualités nécessaires pour pouvoir entreprendre ce genre de cursus ?

Ce qui pour moi est primordial, c'est d'avoir le sens de la communication. On ne peut pas apprendre une langue étrangère sans réel désir de communiquer, sinon on apprend sur un livre et on reste chez soi. Il faut se forcer à parler aux gens, à aller vers eux pour pouvoir pratiquer. Et il ne faut pas avoir honte de parler une langue étrangère même en débutant car c'est comme ça qu'on apprend et on ne peut pas maîtriser une langues sans s'exercer.
Il faut être courageux car cette formation demande beaucoup d'investissement personnel par le travail et la pratique. Enfin, je pense qu'il faut être méthodique pour pouvoir assumer la somme de travail sans perdre de temps car les cours avancent vite. Il faut bien suivre toutes les étapes d'apprentissages pour pouvoir prendre la langue au mieux.

Aussi, après les qualités, quels conseils pourrais-tu donner à un étudiant voulant se diriger vers cette voie ?

Le gros conseil est qu'avant d'entamer un cursus linguistique, il faut passer du temps dans le pays pour apprendre la langue. Cela permet de la digérer et ainsi de suivre les cours plus facilement par la suite car comme je vous ai dit le programme avance vite et certains cours étant donnés en italien ou en français, cela nous oblige à maîtriser déjà un peu la langue. Je dirais que passer un an dans le pays pour apprendre la langue est une bonne solution. Après, quelques mois suffisent pour prendre des habitudes d'écoute et de langage. Plusieurs solutions sont possibles : soit partir un an, soit partir pendant une longue période comme quelques mois, ou encore de partir en Erasmus pendant le cursus lui-même. Autres conseils ; il faut travailler seul en lisant des livres dans la langues ou encore voir des films mais différents que ceux inclus dans le programme.
Puis pour finir, je déconseille à toute personne voulant juste valider un Bac + 3 pour pouvoir passer le CAPES, de choisir ce cursus car il est très dur et d'autres formations moins spécialisées et plus accessibles à tous sont possibles pour arriver à ce but. Dans ces conditions, on ne pourra pas suivre les cours.

Quels sont tes projets d'avenir, tes ambitions futures ?

Dans un premier temps je vais finir mon cursus et valider mon Bac + 3 en italien puis je continuerai une formation de spécialisation pour pouvoir me lancer un jour en tant qu'indépendante. J'aimerais faire de la traduction littéraire.
JxS29 Aout 2006

Voir aussi

Offres d'emploi

  • Fille Au Pair (Etats-Unis) / CDD / 59000 Lille, 59200 Tourcoing, 59140 Dunkerque, 59500 Douai, 59300 Valenciennes, 59600 Maubeuge, 59440 Avesnes-sur-Helpe, 62100 Calais, 62200 Boulogne-sur-Mer, 62000 Arras, 62300 Lens, 62520 LeTouquet-Paris-Plage, 80000 Amiens
  • Expérience Visa Vacances Travail en Australie / Autres emplois / 59000 Lille, 59140 Dunkerque, 59650 Villeneuve d'Ascq, 59500 Douai, 59600 Maubeuge, 62100 Calais, 62200 Boulogne-sur-Mer, 62000 Arras, 62300 Lens, 80000 Amiens
  • Assistant de langues en Italie / Volontariat international / 59000 Lille, 59200 Tourcoing, 59140 Dunkerque, 59500 Douai, 59440 Avesnes-sur-Helpe, 62100 Calais, 62200 Boulogne-sur-Mer, 62000 Arras, 62400 Béthune, 80000 Amiens

Offres de stage

  • Stage en entreprise en Angleterre / Stage conventionné / 59000 Lille, 59200 Tourcoing, 59140 Dunkerque, 59500 Douai, 59600 Maubeuge, 62100 Calais, 62200 Boulogne-sur-Mer, 62000 Arras, 62400 Béthune, 80000 Amiens