Vous recherchez...

Interview : Etudiante Erasmus

Etudiante Erasmus
Arrivée en France depuis plusieurs mois, Miné Kochan, jeune élève turque de 24 ans, nous parle de son expérience dans notre pays, des démarches pour pouvoir réaliser ce projet et de ce que cela implique vraiment de partir travailler à l’étranger.

Quel est ton cursus scolaire jusqu’à présent ? De quel pays viens-tu ?

Je viens de Turquie et j’étudie la langue française au sein de l’Université de Valenciennes. Ici, j’ai des cours de licence avec les lettres modernes et les CAM (Culture, Administration et Médias).

Combien de temps va durer ton séjour en France ?

Le séjour dure environ un an. Nous sommes arrivés à la fin du mois d’août et nous repartons à la fin du mois de juillet de l’année suivante.

Comment t’es-tu organisée pour faire partie de ce programme ? Quelles sont les démarches administratives ou avec ton école pour pouvoir partir en France ?

C’est une route très longue pour nous car il est nécessaire de faire beaucoup de choses. Par exemple, en Turquie, il faut d’abord participer à un examen que notre université organise pour pouvoir partir à l’étranger. Si on le réussit, on peut commencer seulement à préparer notre dossier, le passeport, le visa, etc. J’ai fait tout mon dossier avec mon université car c’est obligatoire.

Est-ce que tu reçois des aides financières pour partir et pendant ton séjour ?

Oui, j’ai reçu des aides financières de mon université et je reçois aussi des aides de la CAF.

Pourquoi avoir choisi de partir étudier à l’étranger ?

Parce que je fais des études pour devenir professeur de français en Turquie et on n’utilise que la langue turque dans mon pays. J’avais besoin d’améliorer mon français, c’est pourquoi je suis ici.

Quelles sont les qualités nécessaires pour bien réussir cette expérience selon toi ?

Il faut être ouvert, courageux et désireux d’apprendre toujours plus sur la culture d’un autre pays.

Quelles différences as-tu remarqué entre la France et ton pays d’origine ?

J’ai remarqué beaucoup de différences entre la Turquie et la France. Des différences culturelles, un mode de vie et d’éducation très différent. Par exemple, ici, les étudiants peuvent participer aux cours avec leurs ordinateurs. C’est trop cool, j’ai adoré cela ! La connexion est partout, c’est magnifique.

Quelles sont tes perspectives d’avenir ? Souhaites-tu travailler en France, dans un autre pays ou dans ton pays d’origine ?

Je souhaiterais travailler en France au final car c’est très important pour moi. Il n’y a pas beaucoup de choix en Turquie malheureusement. Sinon, je vais retourner là-bas et faire des efforts pour être admise au consulat de Turquie.

Quels conseils donnerais-tu à une personne qui voudrait partir travailler ou étudier à l’étranger sans oser le faire ?

Il faut vraiment le faire car c’est une très grande expérience. C’était la première fois que je partais à l’étranger et c’était parfait. J’ai fait beaucoup de voyages en Europe via la France, j’ai découvert beaucoup de nouvelles choses, de personnes qui viennent d’un peu partout dans le monde et leurs cultures.
BR26/05/1982

Voir aussi

Offres de formation