Vous recherchez...

Interview : Réceptionniste

Réceptionniste

Société: Groupe Odalys

Actuellement, où travaillez-vous ?

En ce moment, je travaille à Flaine, en Haute-Savoie, à coté de Chamonix, dans une résidence de tourisme du groupe Odalys où j'exerce la fonction de responsable d'hébergement.

Pouvez-vous m'expliquer votre parcours, les formations qui vous ont permis d'accéder à la profession de réceptionniste ?

J'ai obtenu un Bac pro commerce à 19 ans, en 2002, j'ai travaillé pendant 3 ans dans un Bricomarché. Ensuite, j'ai eu envie de vivre autre chose, je suis donc parti à l'étranger. Cela m'a permis de mieux maîtriser l'anglais : je suis allé en Angleterre, au pays de Galles et en Nouvelle-Zélande à Auckland, c'est là-bas que j'ai commencé à travailler en tant que réceptionniste dans une auberge « City groove Backpackers ». Une fois mon visa expiré, j'ai dû retourner en France pour chercher du travail. Ça n'a pas été simple... J'ai donc entrepris une formation réceptionniste au CLTA JMSA ce qui m'a permis de rentrer chez Odalys où je travaille actuellement.

Comment s'est déroulée cette formation ?

Ma formation au CLTA JMSA a commencé en novembre, après un mois de formation, j'ai effectué ma première saison d'hiver en France à Evian en tant que réceptionniste. Ensuite, je suis retourné un mois en cours puis j'ai à nouveau travaillé pour la saison d'été. Pour cette saison je suis passé responsable d'hébergement en Alsace grâce au bon travail que j'avais fourni durant ma saison d'hiver. Ensuite, je suis resté chez Odalys où j'occupe toujours un poste de responsable d'hébergement.

Pourquoi avez-vous choisi le secteur du tourisme ?

Ça permet de continuer de voyager, et il y a aussi le côté humain qui me plait beaucoup !

En quoi consiste votre travail ?

Je prépare le travail pour mon équipe : les réceptionnistes, c'est-à-dire que je leur fais vérifier notre « room liste » (la liste d'entrée) et la liste départ ainsi que les demandes particulières, celles qui concernent la taille du logement, l'emplacement... Je fais vérifier les factures (vérifier que les clients ont bien réglé leur note), ensuite j'établis les plannings pour l'équipe de ménage.
S'agissant de l'équipe technique, je planifie leurs interventions.
Au cours de la journée, je reporte toutes ces données sur l'ordinateur et je rapporte tout cela au siège, je prépare également ma journée pour le lendemain.
Il faut aussi gérer les relations avec les autres services : restaurant et balnéothérapie…

Ce poste peut-il être pourvu sans diplôme ?

J'en suis la preuve, le travail de réception s'apprend directement sur le terrain. Les formations dans ce sens permettent de gagner de l'expérience.

Quelles sont les qualités d'un bon réceptionniste ?

La facilité d'adaptation à n'importe quelle situation, l'observation et la discrétion (il faut tout savoir sans rien révéler).

Quelles sont les avantages de votre profession ?

Le fait de pouvoir rencontrer beaucoup de gens différents, soit de France ou d'Europe, c'est toujours enrichissant de rencontrer d'autres cultures.
On peut aller vraiment partout, Odalys par exemple possède 229 résidences en France.

Les inconvénients ?

Les heures, il ne faut pas les compter. Les week-ends sont très chargés puisque c'est à ce moment que les touristes partent et arrivent. Il faut toujours afficher un sourire même si parfois on peut ne pas en avoir envie.

Est-ce qu'il y a des périodes où des lieux où il y a plus de travail ?

Il y aura toujours du travail dans le tourisme, même en période de crise. Les gens ont justement besoin de penser à autre chose. Ce sont plutôt sur les services que les touristes font l'économie. Plutôt que d'aller au restaurant, ils préféreront cuisiner eux même.
En ce qui concerne les lieux, il y a des valeurs sûres. En hiver, la zone Alpes sera la plus prisée car les touristes seront sûrs d'avoir de la neige et en été se sera plutôt la Côte d'Azur et la méditerranée pour le soleil.

Une idée de votre prochain lieu de travail ?

J'ai rencontré des gens d'Argelès, ça m'attire assez mais je ne suis pas fixé, j'aime le côté surprise de la chose.

Des conseils à donner pour des jeunes voulant exercer la profession ?

Ce qui est bien c'est d'avoir des cours. Une expérience à l'étranger c'est un plus. De plus en plus, il devient obligatoire de parler une deuxième langue soit l'anglais soit l'espagnol. 70 % de la clientèle que j'ai actuellement ne parle pas français. Comme je l'ai déjà dit, il ne faut pas compter ses heures.
Dans ce métier, il faut acquérir de l'expérience, c'est notamment grâce à mes stages effectués durant mon contrat de professionnalisation que j'ai pu progresser. Il faut savoir qu'une saison d'hiver est plus valorisante qu'une saison d'été. Cela à cause des conditions climatiques.
CS07/02/2013

Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation

Offres de stage