Vous recherchez...

Interview : Etudiant documentaliste

Etudiant documentaliste

Gilles Dognon (21 ans)

Quel est ton cursus scolaire jusqu'à présent ?

Après avoir obtenu un bac ES, je me suis dirigé vers le DEUST STID (Sciences et techniques de l'information et de la documentation). En théorie, après le DEUST STID, on peut intégrer soit la vie professionnelle soit une licence professionnelle de la même filière. Toutefois, comme cette dernière n'existe pas à Lille III, j'ai décidé de rejoindre la licence générale LCID, option documentation. Bien entendu, pour passer d'un DEUST à une licence générale, il faut avoir un bon dossier, tout le monde n'est pas pris. Mon objectif professionnel, à long terme, est de diriger un centre de documentation.

Combien de temps doit durer ta formation ?

En fait, je pourrais déjà travailler avec mon DEUST, puisqu'il s'agit d'un diplôme professionnalisant. Cependant, je souhaite poursuivre mes études jusqu'à l'obtention de mon Master GID (Gestion de l'Information et du Document en entreprises) qui me permettra d'obtenir un poste à responsabilités. Bref, étant donné que je suis en licence 3, il me reste donc encore deux ans en plus de cette année pour terminer ma formation.

Comment se présentent tes cours cette année ?

J'ai environ 32 heures de cours par semaine. Les matières que nous abordons sont :

sociologie et approche ethnologique de la lecture, où nous étudions le comportement des usagers en bibliothèque. Dans le cadre de ce cours, j'ai réalisé un dossier de 150 pages recoupant des questionnaires, des statistiques et des observations après avoir passé quelques temps dans une bibliothèque.
langages d'indexation et d'interrogation : pour apprendre à indexer, cataloguer… le travail de base en somme !
recherche documentaire : pour savoir utiliser au mieux les catalogues des bibliothèques.
théorie de la communication : approche des grandes doctrines relatives à la communication comme l'analyse systémique, le schéma de Jackobson…
approches de la médiation : ici, on apprend à devenir un bon médiateur, à respecter une certaine neutralité.
sociologie des organisations : évolution des entreprises du fordisme au système Toyota.
un projet tutoré en groupe de quatre personnes qui consiste à créer le site web d'une association de Villeneuve-d'Ascq, d'où découlent des cours de Photoshop, de Dreamweaver, d'HTML…
médiatisation numérique du texte et de l'image : réflexion autour de la relation homme/ ordinateur/numérique/Internet.
histoire et philosophie des médias.

Comment jauges-tu la difficulté globale de ces matières ?

Avec mon cursus spécialisé en documentation, ce sont plutôt les matières qui touchent à la communication qui peuvent me poser quelques problèmes. En revanche, niveau documentation, je m'en sors plutôt bien, puisqu'en Licence 3 ICD, on repart de zéro.

Pourquoi avoir choisi cette orientation plutôt qu'une autre ?

La documentation regroupe tout ce que j'aime : être à la pointe et à l'affût de l'actualité, connaître les bons plans et rechercher des informations. En creux de la recherche documentaire se niche une sorte de défi. Dans cette optique, trouver une information que les autres ne possèdent pas est plutôt valorisant. De plus, ces études me servent dans la vie de tous les jours, notamment lorsque je dois rechercher quelque chose sur Internet.

As-tu effectué des stages durant ton cursus ? Qu'en as-tu retiré ?

Durant mon DEUST, chaque année, j'ai fait un stage d'un mois. J'ai travaillé dans un centre de documentation médical à l'occasion de mon premier stage ; quant au deuxième, il a eu lieu à l'UFR IDIST de Lille III. Grâce à ces stages, j'ai pu pénétrer au cœur du métier et me créer un réseau de relations. Les stages sont très motivants lorsqu'on a l'occasion de rencontrer des professionnels motivés qui nous insufflent leur passion pour le métier. Cela m'a donné envie d'aller plus loin et de ne pas me contenter d'un poste de base si je veux un jour mener des projets à bien.

Selon toi, quels sont les avantages et les inconvénients de la profession de documentaliste ?

Le gros avantage, c'est que la nature même du travail permet de gérer son temps comme on le souhaite. De plus, savoir qu'on a besoin de nous motive tout particulièrement, si bien qu'on se donne à fond, surtout lorsqu'on travaille dans le domaine d'activité qui nous plaît. A contrario, il faut savoir travailler sous pression et hiérarchiser ses tâches pour parer au plus urgent.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu'un qui souhaite devenir documentaliste ?

Si la personne souhaite devenir documentaliste, je lui conseillerais d'intégrer le DEUST STID, qui pour moi est la meilleure formation possible pour ce métier. Pour avoir des responsabilités et ne pas effectuer du catalogage toute sa vie, il est indispensable d'obtenir son Master, car le DEUST donne seulement accès aux postes de bases. Enfin, il faut suivre l'actualité plus que régulièrement et « faire de la veille » d'informations. Je tiens enfin à préciser qu'être un rat de bibliothèque n'est pas une condition sine qua non pour réussir, même si la lecture reste primordiale dans le milieu.

Quelles qualités doit posséder un documentaliste pour bien exercer ?

Esprit de synthèse, rigueur (respect des normes), curiosité, bonne culture générale, sens relationnel, être à l'écoute des demandes et savoir rédiger correctement car nous sommes amenés à produire de nombreux documents.

Quelles sont tes perspectives d'avenir ?

J'espère diriger une équipe de documentalistes au sein d'un centre de documentation.

Voir aussi

Offres d'emploi

  • PHOTOGRAPHE / Contrat de professionnalisation / 59200 Tourcoing