Vous recherchez...

Dossier : Les métiers du patrimoine

Les métiers du patrimoine

Les métiers du patrimoine

Ce sont des métiers qui attirent les passionnés de vieilles pierres, d'art et d'architecture. Ils ont un goût pour les belles choses et veulent partager leur passion. Avec la désaffection croissante des visiteurs dans les musées nationaux, les conservateurs du patrimoine ont un rôle d'autant plus essentiel pour redonner envie au public de franchir la porte des musées. Zoom sur les métiers du patrimoine dépendant en majorité du ministère de la culture.

Des métiers de conservation et d'achat d'œuvres

Les musées nationaux se voient quelque peu désemplis depuis quelques années et pour faire face à ce problème, des expositions de grande ampleur sur des artistes populaires sont régulièrement montées.Avec la réforme, ce sont toutes les fonctions, dans le patrimoine qui ont été relevées d'un niveau avec pour faire face à la crise des musées.
La situation actuelle n'est pas la plus favorable à l'emploi des futurs employés des musées et autres galeries. Les restrictions budgétaires de l'état et l'intérêt décroissant du public en sont la cause principale. Un personnel efficace et capable de gérer plusieurs activités est maintenant demandé.
C'est le cas par exemple du métier de surveillant de musée qui aujourd'hui, ne doit plus seulement rester assis mais doit aussi donner envie au visiteur de s'intéresser. Il doit être capable de communiquer avec un public d'étrangers.

Un des piliers du patrimoine en France est le conservateur de musée, qui s'occupe de l'aménagement des salles, de l'entretien et de la restauration des oeuvres, qu'il confie à des professionnels. C'est à lui que revient l'initiative d'organiser et mettre en place des expositions. Sa palette d'activités est en fait très variée : il rédige des articles pour des revues spécialisées en art, il participe à des réunions avec les élus, il surveille le montage des vitrines ou la décoration des murs d'une salle. Si le musée est grand, il est plutôt spécialisé dans la recherche et l'étude d'oeuvres d'art et confie les tâches administratives à un service dédié. Il se charge également de l'acquisition et de la mise en place des oeuvres nouvelles.

S'il travaille au sein des collectivités locales, il obtient le statut de conservateur territorial du patrimoine. Il exerce dans la plupart des musées régionaux.
Enfin, quelques rares musées privés ou associatifs embauchent des conservateurs. Il peut s'agir notamment d'écomusées.

La conservation du patrimoine est réservée aux diplômés car pour être conservateur il faut avant tout avoir passé le concours national des conservateurs de patrimoine qui est accessible à partir de la licence (Bac +3).Plus de renseignements le site de l'institut national du patrimoine : http://www.inp.fr

Des métiers en restauration du patrimoine

Ils sont tailleurs de pierres, sculpteurs sur pierres, ébénistes, orfèvres, vitriers, etc. et interviennent sur les bâtiments, toiles, objets afin de réparer et valoriser les richesses qui constituent le patrimoine national. Qu'ils travaillent en indépendants ou au sein du ministère, les places sont limitées.

Avec le plan de relance des derniers mois ce sont 100 milliards d'euros qui ont été injectés dans la conservation du patrimoine. Avec un budget pour cette année de 400 milliards d'euros, les professionnels de la mise en valeur du patrimoine soufflent un peu même s'il semble encore trop restreint pour permettre un exercice vraiment confortable. Car les projets de rénovation des monuments historiques sont toujours limités.

Les appels d'offres venant de l'Etat sont précieuses pour ces restaurateurs ou créateurs et sont l'objet bien souvent d'une concurrence assez rude entre les professionnels. Ils doivent dans un premier temps monter un dossier pour répondre à l'offre afin d'exposer les méthodes qu'ils vont employer pour la restauration et définir le budget total des frais qu'elle implique.C'est ensuite le ministère qui va se charger de sélectionner le dossier. Pour plus d'informations rendez-vous sur : http://www.culture.gouv.fr.