Vous recherchez...

Dossier : Les Métiers de la banque et de la finance

Les Métiers de la banque et de la finance

Les Métiers de la banque et de la finance

Les secteurs de la banque et de la finance subissent actuellement les effets du « papy-boom ». En effet, plus de la moitié des employés a plus de 45 ans et ce ne ce sont pas moins de 40 000 départs à la retraite qui sont prévus d'ici à 2010. Autant dire que les places se libèrent dans cet univers professionnel en plein essor.

Du guichet à la direction d'agence

Les banques recrutent. Elles veulent de nouveaux visages et embauchent de plus en plus de jeunes diplômés, même avec moins de 5 ans d'expérience. Parmi les postes à pourvoir, les commerciaux sont sûrs de trouver leur bonheur : ils sont concernés par 80 % des embauches actuelles. Les organismes bancaires sont en effet toujours à la recherche de personnes compétentes qui savent démarcher le client, analyser son portefeuille, lui proposer des produits ou des placements adaptés et, bien sûr, lui faire signer de nouveaux contrats.

Mais la politique de recrutement des banques ne s'arrête pas là. Ces dernières cherchent aussi des chargés de clientèle ou d'affaires d'entreprise, des gérants de patrimoine, des gestionnaires de portefeuille ou encore des directeurs d'agence. Les perspectives sont donc nombreuses et variées pour celui qui souhaiterait faire carrière dans ce secteur.

Quel que soit le métier que vous envisagez, préparez vous à débuter par le guichet. L'accueil des clients et la gestion des opérations bancaires de bases permettent à vos supérieurs d'évaluer si vous êtes apte à vous voir confier plus de responsabilités. La formation sur le terrain permet aussi aux recruteurs d'embaucher des profils dès Bac +2. Et en accumulant de l'expérience, les possibilités de promotion sont réelles.

Devenir un magnat de la finance

Le secteur de la finance embauche quant à lui des profils plus diplômés. Traders, salesmen, responsables de back-office ou encore analystes financiers sont recrutés au compte-gouttes avec Bac +5 minimum. Ils sortent des grandes écoles de commerce ou d'ingénieur et maîtrisent généralement au moins deux langues étrangères. Rigueur, capacité de concentration et de résistance au stress sont nécessaires pour exercer dans ce secteur où la réactivité est indispensable.

Mais si les études à rallonge ne sont pas votre fort, des postes sont à pourvoir pour les jeunes diplômés bénéficiant de 2 ou 3 ans d'expérience. Certaines entreprises recrutent effectivement des professionnels pour bien gérer leurs ressources. A partir de deux années d'études supérieures, vous pouvez proposer vos services en tant que comptable. Pour les postes d'expert-comptable, de contrôleur de gestion ou de trésorier, un diplôme de grandes écoles de commerce ou de 3e cycle universitaire vous ouvrira toutes les portes.

Des fonctions de plus en plus polyvalentes

Les métiers de l'argent ont un point commun : ils nécessitent de solides connaissances en informatique et dans les NTIC car beaucoup d'opérations bancaires s'effectuent aujourd'hui par minitel, téléphone et surtout Internet.

De plus, les exigences professionnelles sont élevées. Les salariés doivent acquérir rapidement de multiples compétences techniques en matière de droit, de fiscalité et d'économie. Sens de la communication et esprit d'équipe sont par ailleurs des atouts précieux, voire indispensables. Les professionnels de la finance doivent ajouter à cela une excellente maîtrise des mathématiques et de bonnes bases en anglais.

Mais la polyvalence va parfois plus loin : le secteur bancaire a tendance à se rapprocher de celui des assurances et fusionne même avec lui dans certains cas. De plus en plus de banques proposent en effet des contrats d'assurances à leurs clients. A l'inverse, les sociétés initialement spécialisées dans ce domaine élargissent parfois leur activité en y intégrant des services bancaires. Conséquence pour les employés : ils doivent s'adapter en maîtrisant les deux types de produits.

R. J.