Vous recherchez...

Dossier : Le travail du métal, de l’industrie à l’art

Le travail du métal, de l’industrie à l’art

Présent depuis des siècles dans nos sociétés, le métal est travaillé sous diverses formes : armes, bijoux et autres outils et ustensiles du quotidien. Le XIXe siècle et sa première révolution industrielle ont amené l’utilisation massive de métaux dans l’industrie et celle-ci perdure de nos jours. Et surtout, elle est multiple. De l’autre côté, il y a l’artisanat, issu d’une longue tradition historique de travail du métal, et toujours d’actualité.
Au vu de la présence encore forte de ce matériau, dans nos sociétés, il semble que son heure de gloire ne soit pas encore passée.

La chaîne de production du métal

À la source de ces professions, il y a la mine. Néanmoins, la vision du métier a beaucoup évolué depuis quelques décennies. Aujourd’hui, le processus d’extraction du matériau brut se fait de manière totalement automatisée via des foreuses et d’autres machines. Celles-ci sont pilotées par des ingénieurs. De nos jours, aucun mineur ne descend plus sous terre équipé d’une pioche et d’un casque comme on le faisait autrefois, en particulier dans notre région. Et lorsqu’ils le font, c’est pour contrôler l’évolution du travail de la machine.

Une fois les minerais extraits du sol, ils subissent une première transformation puis sont utilisés dans le domaine industriel, de bien des manières.

L’industrie, grosse consommatrice de matière première

Le secteur de la métallurgie représente un nombre très important d’emplois, notamment dans les Hauts-de-France, première région du pays dans le domaine qui compte près de 2 700 établissements et 110 000 salariés.

Selon l’Union des Industries des Métiers de la Métallurgie (UIMM), près de 42 000 entreprises françaises employant 1,5 million de salariés appartiendraient à cette filière professionnelle. Des usineurs, ces spécialistes de la mise en forme de la matière première aux ingénieurs des laboratoires de Recherche et Développement chargés de concevoir de nouveaux produits performants, la chaîne abonde en professions aux compétences spécifiques mais néanmoins complémentaires.
http://www.les-industries-technologiques.fr/industrie/

Aviation, aéronautique, industrie navale et automobile, ferroviaire, fabrication d’objets de tous les jours, technologie de pointe, électronique, informatique… Autant de domaines où le métal est employé, transformé, mis en forme.

De nombreux métaux sont travaillés selon les besoins et les domaines où ils seront utilisés, selon les propriétés intrinsèques du matériau comme sa conductivité par exemple. Ainsi, le cuivre pourra être utilisé pour le câblage électrique et la plomberie. L’or quant à lui est connu pour son caractère inaltérable et sera employé, souvent, en raison de cette spécificité.

L’artisanat

Malgré l’omniprésence de l’industrie, l’artisanat reste toujours vivace. Sa grande différence avec l’industrie, outre la taille des entreprises, réside dans les moyens techniques employés. Là où l’usine utilisera d’importantes chaînes permettant la production en masse d’objets, l’artisan disposera quant à lui d’une seule machine permettant de ne produire qu’une pièce à la fois.

Si l’artisan travaille seul, il faut toutefois sortir de cette image d’Épinal de l’artisan n’employant que des outils technologiquement dépassés. La technologie s’invite aussi dans leurs ateliers. Par exemple, un ferronnier possédera des outils de mesure et de découpe précis pour effectuer ces tâches fastidieuses et fournir un travail d’encore meilleure qualité.

La petite quantité de pièces qu’il peut produire à la fois permet à l’artisan de réaliser des pièces en très peu d’exemplaires, voire des objets uniques. La notion d’artisanat garde aujourd’hui encore une image positive d’une œuvre solide, durable et de qualité.

L’artisanat du métal tient à la fois de la fabrication et de l’art. Une grande part de créativité est en effet nécessaire pour créer des pièces et des objets sortant de l’ordinaire et retenant l’attention sur le plan esthétique. La finesse de l’exécution requiert également de la précision et de la rigueur dans le travail.

Lorsqu’on pense au travail du métal, on songe à la forge ou à la ferronnerie certes, mais également à la fabrication de bijoux. Des plus grands noms au petits entrepreneurs, les orfèvres conçoivent des projets, travaillent différents métaux pour produire des pièces de qualité et les proposer à la clientèle. Rigueur, grande précision et minutie sont les mots d’ordre de ces professions où les artisans sont amenés à fabriquer des bijoux de petite taille.

Utilisé depuis des siècles, le métal est un matériau toujours d’actualité. Au fil du temps, les techniques de travail ont évolué au gré des progrès technologiques, et la matière première elle-même s’est trouvée modifiée pour améliorer certaines de ses qualités et gommer des défauts indésirables.