Vous recherchez...

Fiche métier : Masseur kinésithérapeute

Masseur kinésithérapeute

Masseur Kinésithérapeute

Définition :

C'est l'auxiliaire médical spécialisé de la rééducation motrice et fonctionnelle.

Compétences :

Etre à l'affût des nouvelles techniques et avoir des qualités manuelles.

Activités :

Il consacre son activité à la rééducation par le massage et la gymnastique médicale des personnes atteintes de traumatismes divers (accidents de la route, du sport, du travail…). Il rééduque également les opérés et les personnes souffrant de paralysies, de troubles neurologiques, respiratoires, rhumatismales ou circulatoires. La rééducation s'effectue souvent à l'aide d'appareils (type infrarouge) ou d'objets (ballons, poulies, haltères…). Tous ces actes sont effectués sur prescription médicale. Cependant, il intervient aussi sans prescription, à but non thérapeutique en ce qui concerne la relaxation ou les drainages lymphatiques.

Qualités :

Avoir le sens du contact, de la patience, de l'ingéniosité, une grande capacité d'observation et d'écoute ainsi qu'une une bonne résistance physique et psychologique. Il faut aussi être à l'écoute du corps, savoir rassurer et comprendre le patient.

Formation :

Diplôme d'Etat de Masseur Kinésithérapeute (Bac + 3).Le Bac S est conseillé car les cours portent sur l'anatomie, la physiologie, la biomécanique et la pathologie. Une trentaine d'écoles sont accessibles pour assurer la formation et vous préparer au concours d'entrée.Le diplôme en poche, vous pouvez compléter votre formation par des diplômes universitaires spécialisés : kinésithérapie du sport, kinésithérapie respiratoire et cardiologique, rééducation en urogynécologie, ostéopathie

Salaire :

Secteur public : environ 1 300 € nets par mois pour un débutant et 2 300 € nets par mois en fin de carrière.Secteur privé : il varie de 1 400 € à 2 800 € nets par mois selon l'activité.

Environnement :

En milieu hospitalier, le kinésithérapeute collabore avec les médecins, les ergothérapeutes et l'ensemble de l'équipe soignante. Cependant, l'exercice de la profession se pratique en libéral (en cabinet individuel) dans 80 % des cas.