Vous recherchez...

Interview : Kinésithérapeute thermal

Rhumatismes, problèmes respiratoires... autant de pathologies qui peuvent se traiter dans un centre thermal. Les kinésithérapeutes thermaux y jouent un rôle prépondérant en soulageant et en suivant les patients à chaque étape de leur cure. Aujourd'hui, pourtant, le milieu thermal manque de kiné. Lumière sur cette profession.

Quelles études avez-vous effectué ? Avez-vous suivi une formation spécifique pour exercer dans un établissement thermal ?

« J'ai fait mes études de kinésithérapie en Belgique, à Charleroi. Je trouve que la formation est beaucoup plus complète qu'en France. Le programme belge nous oblige à nous adapter à tout type de situation et à soigner toute forme de pathologie. On se spécialise ensuite avec des stages. Mais, il n'existe pas aujourd'hui de cursus spécifique pour exercer dans le milieu thermal. »

Comment êtes-vous arrivé dans un centre thermal ?

« J'ai pratiqué de nombreuses années à l'hôtel olympique pour l'équipe nationale belge avant d'exercer au centre hospitalier de Charleroi. J'ai fait le choix, il y a deux saisons de quitter le milieu hospitalier. Je souhaitais voir un autre aspect de mon métier. Dans les thermes, on a la chance de pouvoir créer un contact avec les patients. Je dois arriver à nouer une relation pour leur faire oublier les soucis aussi bien physiques que psychiques. Mon rôle est de dégager leur corps comme leur esprit. Après tout, ils sont ici pour ressortir avec le sourire. »

En quoi consiste votre travail au quotidien ?

« Il faut savoir que dans un centre thermal, il est primordial de respecter des horaires. On n'est pas les seuls à utiliser les cabines et à voir les patients. On doit donc combiner avec les autres membres de l'équipe. Il n'existe pas de différence entre nous et les personnes travaillant en piscine par exemple. On est tous collègue et on travaille en équipe.Aujourd'hui, je pratique une trentaine de massages sous eaux par jour et j'effectue des séances de kinésithérapie respiratoire. Le massage thermal est très différent du massage en cabinet. On n'utilise pas les mêmes techniques. Ainsi, la peau est mouillée, enduite de boue, il faut appuyer plus fort. On obtient une meilleure détente et surtout un bénéfice pour la nutrition des tissus. Enfin, au quotidien on ne rencontre pas toujours les mêmes pathologies, les mêmes formes de rhumatisme… il faut savoir s'adapter à chaque situation. »

Quelles sont selon vous les qualités nécessaires pour exercer la profession de kinésithérapeute thermal ?

« Un bon kinésithérapeute doit posséder en premier lieu des qualités relationnelles et d'écoute. Une ouverture d'esprit est aussi primordiale. Il faut pouvoir trouver rapidement le sujet qui intéressera la personne. Il ne faut pas la laisser s'enfermer dans sa douleur et dans sa maladie. Un bon esprit d'équipe et de dialogue est un plus. En cas de retard, on doit trouver une solution rapidement. Enfin, le kinésithérapeute thermal doit posséder une très bonne condition physique. Il faut tenir le rythme de 30 massages dans un univers chaud et humide. Il est indispensable de s'entretenir physiquement. On a malheureusement déjà accueilli des stagiaires qui, au bout deux, trois patients ne pouvaient plus suivre. »
SLle 2 octobre 2006

Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation