Vous recherchez...

Interview : Etudiant en kinésitérapie

Carugati Benjamin (26 ans)

Société: Ecole de kinésithérapie de Lille.

Quel est ton cursus scolaire ?

J'ai commencé mes études à la faculté de Toulouse, puis, j'ai passé plusieurs concours de kiné dans diverses villes pour mettre toutes les chances de mon côté. J'ai obtenu les deux concours de Lille, et celui de Saint Etienne. J'ai opté pour l'école de Lille car elle m'assurait un double choix, et correspondait davantage à mes attentes. Actuellement, je termine ma troisième année en vue de préparer mon diplôme de fin d'études.

Comment se sont déroulées tes trois années de formation ?

Durant trois ans j'ai alterné les cours théoriques, et les stages pratiques pour découvrir sur le terrain les différents aspects du métier.

Quels ont été tes différents stages ? Et comment se sont-ils déroulés ?

J'ai effectué mes stages dans des environnements complètement différents pour avoir une vue d'ensemble des activités de kiné. J'ai eu des stages en milieu hospitalier, notamment, à l'hôpital Saint Philibert, Saint Vincent, et au CHR de Lille.
J'ai également eu plusieurs expériences en maison de retraite, et en centre de rééducation. C'était une expérience très enrichissante car c'est une structure qui met à disposition beaucoup de moyens qui permettent d'encadrer efficacement les patients et les jeunes.

Quelles ont été tes différentes activités quand tu étais en milieu hospitalier ?

J'ai travaillé en traumatologie. Je m'occupais de l'entretien musculaire et des autres soins fonctionnels sur les patients. J'ai également appris à manipuler, à utiliser les manipulations…

Quels sont les avantages et les inconvénients que tu as pu mesurer ?

L'avantage principal du stage est d'acquérir rapidement une bonne expérience pratique. En effet, j'ai pu appliquer directement la théorie tout en étant formé, et encadré par différents kinés. En revanche, l'inconvénient est que je n'étais pas reconnu en tant que débutant, mais en tant que simple stagiaire… J'aurai vraiment aimé avoir plus de responsabilités et d'autonomie.

As-tu la même perception du métier depuis tes diverses expériences ?

Non pas vraiment, car avant mes stages j'avais des clichés sur la profession. Je pensais par exemple que le métier de kiné demandait moins d'effort, et j'avais un peu l'image du kiné toujours souriant, disponible, à l'écoute de chaque patient…mais je me suis rendu compte qu'ils n'étaient pas tous ainsi !

Pourquoi avoir choisi cette orientation professionnelle ?

Après le Bac, j'étais sûr d'une chose, c'est que je voulais exercer un métier paramédical car les formations sont moins longues qu'en médecine, tout en étant spécialisé dans un domaine précis. Et le choix de kiné est venu car sa certaine renommée m'a d'une part, attiré, et d'autre part, correspondait à ma personnalité.

As-tu des conseils à donner pour les étudiants qui voudraient suivre ta voie ?

Il faut s'armer de beaucoup de courage car la formation demande un grand investissement : c'est énormément d'apports théoriques à ingérer en un minimum de temps !

Quelles sont les qualités nécessaires pour exercer le métier de kinésithérapeute ?

Il faut avant tout être sociable, et être à l'écoute d'autrui. Il est nécessaire d'aimer l'être humain dans sa globalité, car c'est un métier de contact. Il faut savoir que l'on touche l'intimité de la personne, et dans de nombreux cas, il faut avoir un bon sens de la communication, et beaucoup de tact. De plus, il faut savoir bien mettre en pratique la théorie, et réaliser convenablement les différentes manipulations. Des facultés manuelles ne sont donc pas négligeables !

Quelles sont tes perspectives d'avenir ?

J'aimerais travailler dans le libéral car c'est un contexte qui permet de « choisir » ses patients, ses horaires, et les directives et impératifs sont plus facilement gérables. D'un point de vue financier, la rémunération est aussi plus avantageuse !
Sinon, en ce qui concerne mon premier emploi, j'aimerais d'abord travailler en tant que remplaçant, en collaboration avec d'autres kinés pour élargir mes compétences et renforcer mes acquis.

T'es-tu renseigné sur les éventuels débouchés ?

En libéral, ils sont nombreux, d'ailleurs les ? des kinés exercent dans ce milieu ; mais les débouchés sont encore plus importants au sein des centres, et dans les hôpitaux.

Que penses-tu de l'ostéopathie ?

Même si c'est une voie qui n'est pas encore reconnue, je pense que c'est une bonne spécialisation, et les méthodes employées ont déjà prouvé leurs efficacités. Pourtant les activités sont abordées différemment, les ostéopathes font plus de curatif que de préventif. En kinésithérapie, l'aspect préventif est plus développé car il ne s'agit pas seulement de soigner, mais aussi de détecter les causes des déficits, et d'y remédier.
M.H.K.

Voir aussi