Annuler

Métier : Technicien·ne en qualité de l'air

Devenir Technicien·ne en qualité de l'air (formation, salaire...)

17 juin

Aussi appelé « ingénieur en analyse de l'air » ou « surveillant de la pollution de l'air », le·a technicien·ne en qualité de l'air s'occupe des supports techniques nécessaires à l'évaluation et au maintien de la qualité de l'air.

Technicien·ne en qualité de l'air

Définition :

Aussi appelé « ingénieur en analyse de l'air » ou « surveillant de la pollution de l'air », le·a technicien·ne en qualité de l'air s'occupe des supports techniques nécessaires à l'évaluation et au maintien de la qualité de l'air.

Compétences :

- Connaissances en informatique, en électronique, chimie atmosphérique et en météorologie,
- Connaissance en chimie et produits toxiques, des consignes de sécurité et du matériel de protection individuelle (dosimètre, masque à gaz, vêtement de protection, détecteur d'exposition...).

Activités :

- Relevés préventifs de l'air, enregistrement et analyse des données,
- Résolution des problèmes liés à la protection de la nature, à l'environnement et à l'amélioration du cadre de vie,
- Gestion du matériel,
- Inspection des réseaux de traitement de l'air,
- Rédaction de rapports (analyses, statistiques, recommandations) et mise en alerte des autorités lorsque nécessaire.

Qualités :

- Autonomie,
- Rigueur,
- Esprit d'analyse et de synthèse.

Formation :

Accessible à partir d'une formation de diplômes d'ingénieur, 2e ou 3e cycle universitaire dans des domaines scientifiques (biologie, géologie, chimie, physique, génie civil ou rural...), complétée par une option liée à l'environnement. L'accès est également possible avec une formation de niveaux Bac général ou technologique, BTS, BUT associée à une expérience professionnelle dans la maintenance ou dans la production.

Salaire :

En début de carrière, un·e technicien·ne en qualité de l'air gagne environ 1 600 € brut / mois.

Environnement :

Le·a technicien·ne évolue généralement dans un laboratoire mais peut être amené·e à travailler auprès des collectivités locales, des associations, des entreprises du secteur public ou privé.

Technicien·ne en qualité de l'air