Vous recherchez...

Interview : Capitaine de Police

Capitaine de Police

Martine Capelle, Capitaine de Police et Responsable UPREC à Lille, nous dévoile son métier.

Avez-vous constaté une augmentation du nombre de recrutements ces dernières années ?

Pas très récemment. Il est à un niveau important, mais stable depuis plusieurs années.

Quels sont les postes où les besoins sont les plus importants au cœur de la Police Nationale et comment y accéder ?

Principalement, les besoins s’expriment sur les métiers de terrain : Cadet de la République, Adjoint de sécurité ou Gardien de la paix. Ce sont des postes accessibles sur sélection ou sur concours, avec des épreuves écrites, orales et des épreuves sportives.

Quel a été votre parcours ?

Après un Bac +4 en sciences économiques, je m’orientais vers le management financier dans le secteur privé. Et puis, j’ai passé le concours d’officier. Je me suis préparée, surtout aux épreuves de droit, et j'ai obtenu le concours. Je suis alors entrée en formation de 18 mois à l’École de Police de Cannes-Écluse, puis j’ai fait mon stage au commissariat de Tourcoing. Suite à cela, un poste en région Parisienne m’attendait. Plus tard, je suis arrivée à Douai au service de quart puis à la Brigade des mineurs. Aujourd’hui, je suis responsable de l’unité de promotion, recrutement égalité des chances.

Quelles sont vos missions pour ce poste ?

Communiquer sur les métiers de la Police dans la région Hauts-de-France, grâce à une présence sur des salons, mais aussi des interventions en lycée ou en université. Cette promotion passe aussi par les structures d’aide et d’accompagnement vers l’emploi comme les missions locales, le Pôle Emploi, les Centres d’Information et d’Orientation…

J’ai également la charge de dynamiser un réseau des policiers ayant en charge la communication sur les recrutements. Mon équipe informe les jeunes sous contrat avec la police sur les possibilités de reconversion. On informe sur la préparation aux concours, et on organise des formations.

Pourquoi avez-vous choisi cette voie ?

J’ai réalisé que je n’étais pas faite pour un travail routinier. Je voulais être sur le terrain, avoir de l’action. Et c’est dans ma personnalité : aimer respecter les règles, le sport, l’imprévu. Même s’il y a eu des moments d’hésitation, car c’est un métier pas vraiment comme les autres, j’ai suivi mon instinct.

Quel est l’aspect que vous préférez dans votre métier ?

Le contact, le côté relationnel, mais aussi la diversité des missions !

Selon-vous, quelles sont les qualités indispensables pour intégrer la Police Nationale ?

Avoir une bonne moralité bien entendu, mais aussi être sportif, intègre, avoir l’esprit d’équipe et la notion de hiérarchie. Et puis surtout, aimer l’imprévu !

Offres d'emploi