Annuler

Interview : [BFM Grand Lille / L4M] CMQ : « Aide à domicile, un métier essentiel qui recrute ! »

06 mai
Aide à domicile, ce métier essentiel visant à accompagner les personnes âgées et dépendantes...
[BFM Grand Lille / L4M] CMQ : « Aide à domicile, un métier essentiel qui recrute ! »

Aide à domicile, ce métier essentiel visant à accompagner les personnes âgées et dépendantes manque cruellement de main-d’œuvre. Pour en parler, Marie Dufour (BFM Grand Lille) et Thibaud Cottin (L4M) échangeaient avec Véronique Plichon, Directrice opérationnelle du Campus des Métiers et des Qualifications Autonomie Longévité et Santé (ALS), sur le plateau de BFM Grand Lille le mercredi 5 mai 2021.

Dans les Hauts-de-France, nous compterons « 230 000 séniors de plus d’ici à 2050 dont 43 000 dépendants ». Pour permettre le maintien à domicile de cette population, « 9 000 emplois seront créés et nécessaires » dans la région. Pour ce qui est du département du Nord, ce sont 3 500 emplois à pourvoir d’ici 2030. Véronique Plichon justifie ce besoin important par « une population qui vieillit malgré la jeunesse des Hauts-de-France ». Pour répondre aux besoins qui s’imposent face au vieillissement de la population, notre invitée annonce des recrutements massifs pour les métiers « d’aide à domicile mais aussi pour l’ensemble des métiers de la Silver économie. »

« La médiatisation » de la crise de la COVID-19 et « la mise en lumière de ces besoins d’accompagner des personnes à domicile » s’est retranscrite au sein du Campus des Métiers et des Qualifications ALS. Exemple concret, le BTS SP3S dispensé au lycée Valentine Labbé de la Madeleine comptait 7 apprentis étudiants en 2020 et en compte 13 aujourd’hui. Madame Plichon explique cette augmentation du nombre d’alternant par le fait que « les élèves et les étudiants cherchent aujourd’hui un métier qui a du sens ». La période de crise sanitaire a su « créer des vocations d’utilité publique » pour le métier d’aide à domicile.

Elle insiste également sur « l’importance du maintien à domicile des personnes âgées » afin que celles-ci « ne soient pas déracinées et ne subissent pas un impact négatif sur leur santé ». À ce jour, le manque de main d’œuvre pour l’aide à domicile des séniors est criant. Le recrutement et la formation de nouveaux professionnels sont donc essentiels.

Sur le site internet du Campus des Métiers et des Qualifications ALS, on peut lire la mention « J’aide donc je suis ». Madame Plichon nous indique en effet que « comme dans tous métiers humain, il y a une partie importante de vocation ». Il existe une réelle « richesse dans le métier » grâce à la « diversité » de celui-ci mais aussi grâce à la « complicité créée avec les personnes aidées ».

Pour devenir aide à domicile, il est possible de suivre une formation initiale avec« des formations d’un ou deux ans dans le cas d’un CAP». « Il existe aussi des formations de type Bac Professionnel ou BTS ». Il est aussi tout à fait possible de s’engager dans un processus de reconversion et rejoindre le secteur de l’aide à domicile. « Un retour à l’emploi qui peut être le démarrage d’un nouveau cursus », précise l’invitée. En effet, l’aide à domicile « permet une passerelle pour devenir aide–soignant ou infirmier ». Il existe aussi des formations plus courtes afin de « recruter de nouveaux professionnels en se basant sur les compétences déjà acquises ».

Pour s’orienter vers ces métiers, il faut se rapprocher de Pôle Emploi, du département ou du C2RP qui propose la liste de toutes les formations dans le métier d’aide à domicile. Exemple très parlant des opportunités d’embauches, « le site internet de Pôle Emploi met en avant ce matin près de 600 offres d’emploi à pourvoir dans les alentours de Lille ». 

Découvrez l’intégralité de l’interview :

----

Le Campus des Métiers et des Qualifications en quelques mots :

Le Campus des Métiers et des Qualifications est le regroupement de plusieurs établissements d’enseignement secondaire, supérieur, formation initiale et continue. C’est aussi la mise en réseau de différents acteurs intervenant en partenariat afin de développer et donner accès à de nombreuses formations professionnelles. C’est finalement un label attribué par des représentants de collectivités régionales ou l’éducation nationale et bien d’autres pour une durée de 1 à 5 ans.

En plus du Campus dédié à l’autonomie, la longévité et la santé dont nous avons parlé, les secteurs du transport, du design, de l’automobile, du BTP, de la chimie, du tourisme… sont aussi concernés !

[BFM Grand Lille / L4M] CMQ : « Aide à domicile, un métier essentiel qui recrute ! »