Vous recherchez...

Interview : Ingénieur en environnement

Ingénieur en environnement

Olivier Level, ingénieur en environnement au sein de la société Prhyse, nous explique le fonctionnement d'une société en ingénierie de l'environnement et prévention des pollutions. Il nous parle l'organisation de son entreprise et des métiers présents.

Présentez-nous votre société.

Elle a était crée en 1996 et nous sommes cinq : monsieur Facq, le gérant, Eric et moi-même, les chargés d'étude, Vincent le technicien de mesure et d'analyse et une secrétaire. Au départ, Prhyse intervenait dans les domaines de la prévention, hygiène et sécurité environnement. Aujourd'hui nous travaillons exclusivement dans le domaine de l'eau c'est-à-dire tout ce qui est traitement, gestion de l'eau. Tout ce qui touche à l'eau usée.

En quoi consiste le travail de votre équipe ?

On intervient uniquement au niveau industriel donc on procède à des mesures sur site et on caractérise les rejets. Au niveau des réseaux d'égouts, le technicien fait des prélèvements en fonction du débit de l'eau. Il rassemble les mesures obtenues et les analyse. Grâce aux résultats, on arrive à caractériser les rejets et selon la demande de l'industriel soit on propose des moyens adaptés pour traiter soit on leur fait remarquer une consommation d'eau trop importante et là on décèle la fuite et on présente des solutions. On réalise des diagnostics internes, on observe la consommation et on propose des mesures adaptées pour économiser l'eau. On réalise également des essais semi industriels. On contacte des constructeurs de stations de traitement et on fait des essais de traitement soit directement sur le terrain soit en laboratoire. Ces activités représentent toute la partie traitement que nous réalisons pour tout type d'industrie : métallurgie, agro alimentaire, pharmacie, chimie, etc.
Notre deuxième activité est celle de l'assainissement. Les industriels ont de plus en plus d'obligations, de normes telles que le traitement des eaux pluviales ou la séparation des réseaux d'eau. On s'est rendu compte que les industriels connaissent mal leur réseau d'assainissement : ils ont des tuyaux, ils branchent tout dessus mais ne cherchent pas à savoir d'où cela vient et où cela part. La communauté urbaine de Lille étant de plus en plus contraignante en ce qui concerne l'assainissement des eaux usagers, nous aidons les industriels à mettre à plat leur réseau (sens d'écoulement, position des plaques d'égouts, débits,...) avec l'aide du logiciel Décamètre.
Et la dernière partie de notre activité est la maîtrise d'œuvres. Nous suivons les travaux lors de la construction d'usines de traitement, de stations d'épuration, de réseaux ou autres. On met en place le cahier des charges, on contacte des constructeurs, on détaille le travail de chacun, on réalise un rapport pour l'industriel avec les choix techniques et lui décide des choix économiques. Pour finir, nous suivons les travaux sur le terrain, nous coordonnons les corps de métiers, nous veillons à l'avancée des travaux. Contrairement au réseau publique, nous ne pouvons pas couper les réseaux pour réaliser des travaux car nos clients sont des PME et des PMI, ils ne peuvent pas se permettre de ne pas produire pendant une journée voire plus. On s'occupe aussi parfois de dossiers administratifs de mise en conformité par rapport à la législation pour des collectivités mais cela reste assez marginal. Monsieur Facq réalise aussi de l'assistance administrative c'est-à-dire qu'il participe à des gros projets d'aménagement, trouve des dossiers à réaliser, on aide les industriels à apporter des solutions vis-à-vis des obligations légales.

En quoi consiste le métier de chargé d'étude en environnement ?

On a un client qui a un problème d'eau. Suivant l'importance du chantier je travaille seul ou avec l'autre chargé d'étude. Cela peut être toutes sortes de problèmes : assainissement, pollution, traitement, réseau, etc. Lorsque les entreprises sont classées ICPE ( Installations classées pour la Protection de l'Environnement), elles possèdent un dossier d'autorisation d'exploitation et il y a souvent des mises à jour de ce dossier. La DRIR impose différentes normes et les industriels nous consultent pour mettre leur réseau aux normes. Après les analyses du technicien, et en tant qu'ingénieur, j'analyse les résultats et je propose des solutions au client.

Quelle formation avez-vous suivi ?

Je possède un DESS en environnement de l'université du littoral de Calais. J'ai ensuite travaillé six mois à l'agence de l'eau à Douai puis j'ai rejoins Phryse. Le gérant à un DESS en traitement des eaux, le technicien a un BTS en mesures physiques et l'autre chargé d'étude a un BTS de biochimie et grâce à son expérience professionnelle, il a obtenu un équivalence d'ingénieur.

En quoi consiste le travail du technicien ?

Il réalise tous les prélèvements. Nous avons des contrats de surveillance avec des industriels qui doivent réaliser des analyses obligatoires à des intervalles réguliers, il nous contacte donc pour réaliser les mesures de leurs rejets et envoyer les résultats à l'agence de l'eau, à la DRIR et à la communauté urbaine de Lille. Comme les industriels se raccordent au réseau public, ils ont des obligations à remplir. Le technicien installe le matériel, fait des échantillons qu'il envoie au laboratoire puis propose un rapport avec les résultats. Grâce à un logiciel adapté, le technicien va proposer des résultats compréhensibles. Il s'occupe aussi de l'installation du matériel, du démontage, du nettoyage et il dessine les tracés des réseaux. Il entre toutes les données nécessaires au logiciel.

Quelles sont les qualités nécessaires pour travailler dans ce secteur ?

Je pense qu'il ne faut pas croire que lorsque l'on est ingénieur en environnement, on va rester dans son bureau et étudier des dossiers. Il ne faut pas avoir peur d'aller sur les chantiers, de descendre dans les égouts et de mettre les mains dans la saleté. Je pense qu'il faut savoir s'adapter et être polyvalent, savoir passer d'un chantier à une réunion avec un client. Cela m'arrive tout de même peu de descendre dans les égouts, par contre le technicien le fait très souvent. Il faut aussi être curieux car on travaille pour tout type d'industrie et l'on apprend beaucoup de choses : la fabrication de pizzas à la chaîne, la construction d'une roue de train,…
CD04/08/05

Offres d'emploi

Offres de formation

Offres de stage