Vous recherchez...

Interview : Spécialiste des bilans de compétences

Spécialiste des bilans de compétences

Spécialiste des bilans de compétences (depuis 6 ans)

Société: Trajectoire plus, centre de bilans de compétences

Spécialiste des bilans de compétences

Je rencontre Mme Jaillard dans son cabinet au 13 avenue de la Marne à Marcq-en-Baroeul. C'est après avoir traversé une très belle entrée qu'on entre dans son lieu de travail. Pendant près d'une heure, elle aura eu l'amabilité de me parler de son activité qui lui permet de planifier elle-même son emploi du temps, et de se rendre disponible pour ses candidats. Mais elle m'aura expliqué par la même occasion tous les avantages du bilan de compétences qui peut s'avérer un véritable tremplin pour aborder un changement de carrière ou se lancer dans sa propre activité.

Depuis combien de temps êtes-vous spécialiste des bilans de compétences?

Cela fait maintenant six ans que je réalise des bilans de compétence.

Quel a été votre parcours professionnel ?

J'avais fait de la formation à Lille1 en communication écrite et orale et également en entreprise. En parallèle, je m'occupais de la préparation de personnes qui souhaitaient intégrer des prépas, passer des concours avec pour optique de remettre à niveau les salariés ou les aider à franchir une étape professionnelle. Cela fait partie du plan formation qui oblige les entreprises à réserver un pourcentage de leur chiffre d'affaires pour former leur personnel. Suite à cela, j'ai suivi un master en ressources humaines à Lille 3 axé sur l'orientation et la reconversion professionnelle des personnes qui s'interrogent sur leur parcours professionnel.

Pourquoi avez-vous choisi cette formation ?

J'ai choisi ce master en lien avec une réflexion que j'avais eue durant ma précédente profession. En effet, lors des modules que j'animais, il y avait des personnes qui venaient me parler de leur projet de formation. Et bien souvent, je me rendais compte que leur projet n'était pas judicieux car ils n'étaient pas accompagnés dans leur démarche.

Qu'est-ce qu'un bilan de compétences ?

C'est marquer un temps d'arrêt dans son parcours professionnel pour faire le point sur ses compétences, ses capacités et aptitudes. Il y a parfois des choses en nous qui ne sont pas exploitées car notre profession ne permet pas de les exprimer.

A qui s'adresse le bilan de compétences ?

En général aux personnes qui ont un minimum de cinq ans d'expérience professionnelle. La moyenne d'âge est d'environ 35 ans. Ce sont des personnes qui sont dans la vie active depuis une bonne dizaine d'années. C'est souvent un moment clef pour la reconversion professionnelle.

Comment se déroule un bilan de compétences ?

Il y a trois grandes étapes. La première consiste à définir les compétences, les capacités et les aptitudes des candidats pour faire ce qui est une sorte de carte d'identité professionnelle. Pour cette étape je dois définir avec la personne les tâches qu'elle fait au sein de sa profession et comment elle les accomplit. Pour ce qui est des capacités, je lui pose des questions qui vont me donner des points d'appui pour me dire ce qu'elle a développé au cours de sa vie professionnelle.
C'est aussi repérer les compétences transversales. On doit pouvoir transposer les capacités d'un secteur d'activité à un autre. Il y a beaucoup de métiers qui permettent d'employer les qualités que l'on a développées au cours d'une activité professionnelle précédente et de les réadapter à un autre secteur qui nous plaît plus. Si on voit qu'il y a un décalage, une formation peut être nécessaire.C'est pour cela qu'à ce niveau du bilan, il faut définir avec le candidat les valeurs qu'il recherche au sein de son travail, ça peut être le besoin d'être utile, le goût du challenge, une bonne rémunération, pouvoir allier vie familiale et vie professionnelle.
Aimer son travail est très important car c'est ce qui nous occupe durant quarante ans. Or je remarque que beaucoup de gens, surtout les jeunes, changent d'activité très souvent. C'est qu'ils n'ont pas trouvé le métier qui les épanouit.

La seconde étape est le bilan de personnalité. Comprendre et cerner la personnalité d'une personne grâce notamment à un test qui va lui permettre de choisir dans une liste les traits de caractères qui la définissent. A partir de cette collecte d'informations, je vais pouvoir l'orienter le plus efficacement possible.

La dernière étape est le projet professionnel qui va répondre à la problématique de départ On va définir les domaines d'activité qui correspondent au candidat par rapport à la carte d'identité professionnelle. Après une vision globale des domaines d'activité, on zoome sur les métiers. On doit à chaque fois voir si le projet est réaliste et réalisable. Le réaliste c'est avant tout vérifier l'employabilité du domaine d'activité qui intéresse le candidat.

On peut aussi rencontrer des professionnels qui font le métier en question, pour qu'ils répondent aux questions du candidat.

Comment se passent les étapes suivantes pour le candidat lorsqu'il est livré à lui-même ?

Je suis toujours mes candidats après les bilans. Souvent, je les aide dans la rédaction de leur CV et de leur lettre de motivation. Ils repartent avec une synthèse écrite qui reprend tout ce que l'on a fait avec des mots clefs et le plan précis du projet professionnel.Souvent cette synthèse leur sert de book auprès des employeurs. A ce stade la personne est à l'aise en entretien car elle connaît ses compétences, ses capacités et sait vers où elle veut aller.

Comment vous tenez-vous au courant de toutes les formations qui existent ?

J'ai fait beaucoup de formations, du coup je reçois tous les jours des magazines sur les nouveautés selon les domaines d'activité. Sinon je travaille avec le logiciel Sofia qui référence toutes les formations de la région.

Quels sont les avantages et les inconvénients de votre métier ?

Je ne vois que des avantages car je peux gérer ma vie professionnelle comme je l'entends au niveau des horaires, des vacances, des formations que je pourrais faire. C'est un métier très valorisant, on a l'impression d'être vraiment utile. Ça me déplairait de faire ce métier dans une société où on est payé au tarif horaire. Là, je peux voir les personnes autant que je veux. Les employés des grands groupes qui font des bilans de compétence sont payées au tarif horaire et ont donc des quotas à respecter et moins de temps à accorder aux personnes qu'elles reçoivent. Il m'est déjà arrivé de passer 30 à 35 heures avec des personnes, je n'ai pas le stress de la productivité.

Combien coûte un bilan de compétences ?

2300 euros. Comme je suis agréée Fongicif, c'est soit le Fongicif soit l'entreprise qui paye. Le candidat ne sort absolument rien de sa poche.

Comment fait-on pour être agréé ?

Il faut répondre à un cahier des charges très précis en terme de diplômes, de compétences et d'expérience professionnelle.

Que conseilleriez-vous à une personne qui souhaiterait faire la même profession que vous ?

Le bilan de compétences, ce n'est pas quelque chose que l'on fait en première intention. Il faut savoir identifier précisément ce que la personne attend et y répondre. Il faut évidemment une expérience en ressources humaines mais on peut avoir suivi en complément des études diverses (enseignement, ressources humaines, psychologie). En tous cas, on ne peut prétendre aider les gens sans avoir soi-même déjà bien évolué dans son cheminement personnel.

Vous-même, avez-vous déjà été perdue professionnellement ?

Jamais. J'ai tout le temps pris de la distance par rapport à ce que je faisais en me remettant souvent en question, c'est une sorte de « self management ». J'ai besoin d'être passionnée pour faire un métier et j'ai toujours adoré ce que je faisais. Finalement je suis passée de l'enseignement à l'orientation de personnes dans leur vie professionnelle assez naturellement car cela allait dans la logique de ce que j'avais envie de faire.
VB07/09/2009

Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation