Interview : Chef d'escale

Chef d'escale

Chef d'escale (depuis 8 ans)

Chef d'escale

Quel âge avez-vous ?

J'ai 26 ans.

Depuis combien de temps êtes-vous agent d'escale commercial ?

Depuis maintenant 8 ans.

Où travaillez vous ?

Sur la plateforme de Roissy Charles de Gaulle.

Quel a été votre parcours d'étude auparavant ?

Je suis à la base issue de la filière Littéraire avec un bac L. J'ai ensuite validé la 1ère année d'un BTS Commerce International que j'ai abandonné pour faire le CFA des métiers de l'aérien en partenariat avec Air France. C'est une année en alternance qui m'a permis de faire mes premiers pas en tant qu'agent d'escale commercial puisque j'étais 15 jours à l'école et 15 jours à l'aéroport encadrée par deux tutrices qui m'ont suivie durant toute l'année. A la fin de cette année, j'ai passé l'examen qui m'a validé mon bac +1 « Mention Complémentaire Accueil dans les transport ». Grâce à cette année de formation et à la réussite de mon examen, j'ai pu entrer directement à Air France.

Pouvez vous expliquer les missions que vous accomplissez dans le cadre de votre travail ?

Le maître mot de l'agent d'escale commercial est la polyvalence ! En effet, aucune journée ne se ressemble.
La première mission de l'AEC est tout d'abord l'accueil du client à l'aéroport. Que se soit au départ ou à l'arrivée, l'agent d'escale se doit d'être toujours disponible. Il représente la compagnie et est le premier interlocuteur du passager. En ce sens, il est « la première impression » que le passager gardera en mémoire et il est très important pour fidéliser un client que celle-ci soit positive.
Il se doit de parler au moins l'anglais couramment afin de pouvoir communiquer avec tout type de passager.

Quels sont vos horaires ?

Les horaires sont très particuliers, puisque je travaille en horaires décalés. Sur Roissy Charles de Gaulle et chez Air France plus précisément, l'agent d'escale travaille généralement en « 5X3 » c'est à dire qu'il travaille 5 jours et dispose de 3 jours de repos. Une journée de travail dure 8h. Les horaires du matin vont de 5h (le plus tôt) à 9h et l'après-midi, de 12h à 16h30 avec pour ce dernier, une fin de service à 00h30 une fois tous les derniers vols partis. L'agent d'escale est souvent amené à travailler en nuit également de 22h à 06h du matin. En règle générale, l'AEC fait deux matinées, une après-midi et un horaire tardif.
L'AEC travaille donc très souvent les week-ends et les jours fériés.

Quels sont les avantages et les inconvénients de votre métier ?

Les avantages sont bien sûr la diversité du métier. Comme je le disais précédemment, aucune journée ne se ressemble, pas un vol ne se passera de la même façon ! On ne s'ennuie vraiment pas à l'aéroport et tout peut vraiment vous arriver même des choses auxquelles vous ne penseriez même pas ! La rencontre avec des personnes du monde entier est très enrichissante si on aime le contact humain. La diversité des tâches est importante aussi et ne peut pas laisser place à une routine.
Le travail en équipe est très enrichissant également, nous formons une « petite famille » et pour résister aux journées parfois difficiles, c'est très important !Un autre avantage également est le port de l'uniforme : pas besoin de passer des heures devant sa garde-robe le matin même s'il n'est pas non plus évident, notamment pour les femmes de devoir se coiffer et se maquiller de façon irréprochable à 3h du matin ! Mais c'est une chose sur laquelle votre encadrement ne passera pas si le port de l'uniforme n'est pas respecté à la lettre. Nous représentons tout de même une compagnie aérienne !

Concernant les inconvénients, ils résident surtout dans la gestion de la fatigue et du stress au quotidien. Il faut savoir que le milieu aéroportuaire est un milieu très anxiogène et sans s'en rendre compte et même en y travaillant tous les jours, vous êtes forcément soumis à ce stress. De plus, la ponctualité étant notre premier soucis, il faut alors parer à toutes les situations même extrêmes en ne perdant pas de vue le fait qu'un avion doit partir à l'heure !Lors d'aléas comme le retard ou l'annulation d'un vol, il faut gérer son stress et faire face à un grand nombre de passagers qui peuvent être parfois très mécontents !
Les horaires décalés sont très fatiguant du fait d'avoir un rythme perturbé de sommeil et d'éveil. En effet, se lever en plein milieu de la nuit et être souriante à 5h du matin n'est pas chose facile ! Il faut avoir une hygiène de vie très saine afin de tenir ce « rythme ».

Quels conseils donneriez vous à un jeune qui souhaiterait suivre la même voie ?

Il faut avant de s'engager, être sûr que le contact humain lui plait. Inutile de se lancer dans cette voie si c'est juste pour avoir des réductions sur les billets d'avion ! Notre métier est bien plus que ça ; il faut être disponible à 100% pour le client.
Ensuite, il faut être conscient que les horaires décalés sont difficiles à vivre sur plusieurs plans. En effet, les AEC vivent un peu « à l'envers » des personnes travaillant en horaires administratifs. La conséquence est que nous travaillons très souvent les week-end et que les jours fériés à l'aéroport n'existent pas. Il nous est donc difficile de voir nos amis le samedi soir par exemple! C'est un mode de vie à part entière qu'il faut être prêt à accepter. Il faut être en bonne condition physique et savoir gérer son stress.
VB26/10/2009

Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation

Offres de stage