Vous recherchez...

Interview : Téléopérateur

Téléopérateur

Julien Broucke est téléopérateur depuis deux ans maintenant. Quotidiennement, il réceptionne les appels des usagers et leur apporte son aide sur le plan technique pour réparer un système de sécurité défaillant.

Comment en es-tu arrivé à ce poste de téléopérateur ?

J’ai arrêté l’école à 17 ans, car je n’arrivais pas à trouver ma voie et je souhaitais travailler le plus vite possible. J’ai trouvé un emploi dans le domaine de la restauration rapide puis dans le restaurant de mon père durant cinq ans. J’y exerçais le métier de pizzaïolo et de commis de cuisine.

Je voulais connaître d’autres manières de travailler. Je suis donc parti pour six mois à Disneyland Paris en tant que commis dans l’un des restaurants du parc.

Au terme de ce contrat, j’ai estimé avoir fait le tour du métier et voulu voir autre chose. J’ai pris un emploi pour devenir téléopérateur, en centre d’appels donc, dans la téléphonie mobile. Au terme de ce contrat, j'ai postulé dans l'entreprise où je travaille encore aujourd’hui.

Pourquoi avoir changé aussi radicalement de secteur ?

Un peu par hasard. Je voulais revenir dans la région et je me suis rendu compte quand je travaillais dans le parc d’attractions que je n’étais finalement pas fait pour la cuisine. J’ai trouvé mon emploi chez Bouygues Telecom grâce à ma compagne qui y travaillait à l’époque et qui m’a appris que l’entreprise recherchait des opérateurs débutants et sans forcément de qualification. Au fil de mon travail, je me suis aperçu qu’il s’agit un métier dans lequel je me plais. Actuellement, je suis en CDI dans mon entreprise.

Que penses-tu du cliché selon lequel les téléopérateurs suivent toujours des processus pré-définis ?

En général, c’est plutôt vrai. De tels processus sont mis en place pour harmoniser les pratiques, mais aussi pour éviter que les opérateurs tiennent plusieurs types de discours en fonction des clients.

Peux-tu me parler de tes missions ?

Je me charge principalement de dépanner le système d’alarme du client. Cela peut soit passer par des instructions que mon interlocuteur met directement en pratique, le réglage en interne des éventuels problèmes ou l’envoi d’un technicien sur le terrain.

Offres d'emploi