Vous recherchez...

Interview : Bibliothécaire

Bibliothécaire

Parlez-nous de votre formation.

J'ai fait une licence d'histoire de l'art puis un DEUST métiers de la culture avec une option médiathèque. J'ai également un diplôme qui s'appelait un certificat d'aptitude aux fonctions de bibliothécaire. Ensuite j'ai passé les concours de la fonction publique pour travailler dans des collectivités territoriales, des bibliothèques municipales ou intercommunales. J'ai effectué un certain nombre de postes, j'ai bougé par mutation dans plusieurs régions avant d'arriver dans le nord. D'une manière générale, quand on veut travailler dans des bibliothèques municipales, départementales ou intercommunales, il est obligatoire de passer les concours de la fonction publique.

Pouvez-vous nous en dire plus sur vos expériences professionnelles antérieures ?

J'ai travaillé dans différentes bibliothèques municipales dans de grandes villes, des petites communes et en milieu rural. Le travail de fond est toujours le même mais on s'adapte en fonction des moyens, de la politique culturelle de la ville et du public que l'on accueille

Y a-t-il des stages pratiques ou des formations pour apprendre le métier ?

Les personnes qui n'ont pas suivi de formations spécifiques avant de passer les concours de la fonction publique doivent suivre un apprentissage obligatoire après la réussite des concours. Cela s'appelle la formation initiale d'application et se déroule en même temps que le début du travail en bibliothèque. C'est une sorte d'alternance entre le travail et l'enseignement. Cette solution est moins satisfaisante que les diplômes préparatoires et les préférences des recruteurs vont pour les personnes ayant un DEUST, un DUT ou un diplôme préparatoire.

Pourquoi avez-vous choisi le métier de bibliothécaire ?

Un peu par hasard car je ne me destinais pas à ce métier mais j'avais un certain goût pour les livres. J'ai effectué la formation qui m'a beaucoup plu et je me suis donc lancée dans cette voie. Ce qui est intéressant c'est qu'on peut travailler dans des lieux très différents, en bibliothèque municipale ou universitaire, à la bibliothèque de France. Moi ce qui m'intéresse c'est de travailler dans une bibliothèque municipale avec des publics très variés, de tout âge et avec des collections très diversifiées. Au début c'était plus pour le livre et le goût de la lecture puis le métier a beaucoup évolué depuis 10 ans. On demande de plus en plus aux responsables de bibliothèques des compétences de management, de gestion de projet et c'est très intéressant.

Quelle est votre fonction au sein de la bibliothèque ?

J'ai un poste un peu spécial car je suis chargée de coordonner les opérations transversales c'est-à-dire que je fais le lien entre les différents espaces de la bibliothèque et je coordonne les différentes actions mises en place. Je m'occupe des relations avec la direction et les partenaires. Sinon je réalise le travail « classique » d'une bibliothécaire. J'établis des collections de livres, de disques, de revues et de vidéos pour les mettre à destination du public qui vient les emprunter ou les consulter sur place. Puis on les prépare, on les catalogue et on les équipe. On doit aussi enregistrer les prêts et les retours, accueillir et conseiller le public. On met en place des animations variées et des activités personnalisées pour des groupes scolaires, des personnes âgés, des crèches, etc. Il y a aussi une part importante de formation du personnel interne ou des personnes extérieures. Pour choisir les livres, nous avons des relations avec les libraires qui proposent un service d'office c'est-à-dire qu'ils nous proposent des nouveautés ou des documents intéressants. Nous avons aussi des outils d'acquisition de revues professionnelles avec toutes les parutions et nous faisons notre sélection en fonction de notre politique documentaire. Nous fournissons des listes aux libraires qui nous envoient ce que l'on a demandé. Ce qui est intéressant c'est le rôle de conseil du libraire qui peut nous aider à choisir les documentations. On travaille aussi avec des grossistes.

Pouvez-vous nous donner un exemple d'événement que vous organisez ?

Notre animation principale c'est le printemps des poètes. C'est un cycle d'activités autour de la poésie. Cet automne, on va s'inscrire dans la manifestation « la fête de la science », on va essayer de travailler autour des thèmes de la santé et de l'alimentation. Sinon on accueille des expositions et on réalise des partenariats avec d'autres bibliothèques pour mettre en place des actions communes.

Y a-t-il des possibilités d'évolution dans le secteur ?

Pour évoluer il faut passer les concours de la fonction publique pour accéder au grade supérieur ou attendre la promotion interne mais c'est beaucoup plus long. De toute façon, être lauréat d'un concours ça ne veut pas dire que l'on a un poste. Il faut démarcher les collectivités qui proposent des postes vacants et passer des entretiens de recrutement pour se vendre. On peut évoluer mais il faut un minimum de mobilité géographique pour arriver à réaliser un parcours rapide.

Dans quelles structures peut-on exercer ce métier ?

Avec les concours de la fonction publique territoriale on peut travailler dans des bibliothèques municipales, intercommunales et départementales. Avec les concours de la fonction publique d'état, on est affecté directement à un poste sans choisir la région. On peut alors travailler dans les bibliothèques universitaires, de recherche ou à la bibliothèque de France.

Quelles sont les compétences professionnelles et les qualités personnelles nécessaires ?

Il faut bien connaître le monde de l'édition du livre, du disque et du DVD. Il faut aimer être au service du public car c'est avec lui que l'on passe le plus de temps. Il faut être patient, disponible, aimable et réactif. Il faut savoir travailler en équipe et être rigoureux pour faire avancer les projets.

Et quels sont les points positifs et les points négatifs de votre métier ?

C'est agréable de faire partager le goût de la lecture ou de la musique et de transmettre des connaissances. On rencontre plein de personnes intéressantes, on travaille avec des écoles et des associations. Il y a vraiment une ouverture sur le monde et des publics variés. Pour les inconvénients, on peut voir que les horaires sont assez particuliers car étant un service public, nous travaillons lorsque les autres non. Sinon nous ne sommes pas nos propres maîtres, nous travaillons au service de la municipalité et avec le budget qu'elle nous accorde. Il faut proposer des activités qui correspondent aux axes prioritaires des élus et les conseiller en tant que professionnel pour les actions à lancer.

Un dernier conseil pour les personnes intéressées par le métier de bibliothécaire.

Je conseille de préparer un DEUST ou une licence spécialisée car c'est une très bonne base pour passer les concours et ils seront recrutés plus facilement. Il faut avoir au minimum le bac pour pouvoir suivre des formations de bibliothécaire sinon c'est très difficile de réussir.
M.B

Voir aussi

Offres de formation