Vous recherchez...

Fiche métier : Ergothérapeute

Ergothérapeute

Ergothérapeute

Définition générale :

L'objectif de l'ergothérapie est d'aider l'individu à acquérir ou réacquérir un maximum d'autonomie dans sa vie privée, sociale et professionnelle.
On compte actuellement plus de 4 000 ergothérapeutes en France. Ces effectifs demeurent insuffisants pour couvrir tous les besoins.

Compétences :

Travail en équipe. Habileté manuelle.

Activités :

L'ergothérapeute procède d'abord à un bilan des capacités gestuelles (vitesse, précision des mouvements…), bilan d'indépendance (capacités à réaliser des actes quotidiens de déplacement, d'habillage, d'hygiène, de loisir…), bilan de l'environnement humain (niveau d'aide dont la personne peut disposer), bilan de l'environnement matériel et architectural (analyse du mobilier, des plans de travail, des sanitaires…). Puis il définit un projet d'intervention adapté à chaque individu.

Qualités :

Observation. Patience. Tact. Bon équilibre physique et mental.

Formation :

Diplôme d'Etat d'ergothérapeute. Il se prépare en trois ans dans des établissements publics ou privés agréés. Le coût annuel de la formation peut varier de 1 300 € (établissements publics) à 4 200 € (certains établissements privés). Dans la région, l'institut de formation en Ergothérapie de Berck prépare à ce diplôme.
Pour se présenter au concours d'entrée en formation, il faut :
être âgé de 17 ans au moins au 31 décembre de l'année des épreuves d'admission
avoir le baccalauréat, scientifique de préférence, ou un titre admis en équivalence, ou justifier d'une expérience professionnelle de 5 ans.
Le concours comprend des tests psychotechniques, une épreuve de français (contraction de texte), une épreuve de biologie et de physique (programme de terminale scientifique).

Salaire :

Le salaire mensuel net en début de carrière est d'environ 1 220 €. Dans le secteur privé, le salaire varie en fonction des différentes conventions collectives

Environnement :

L'ergothérapeute travaille comme salarié dans des établissements publics ou privés : hôpitaux, centres de rééducation et de réadaptation, hôpitaux psychiatriques, maisons de retraite… Il intervient également dans les organismes de soins et de maintien à domicile. Actuellement, très peu de professionnels sont installés en libéral. Néanmoins l'accès à l'exercice libéral de la profession pourrait être favorisé par la reconnaissance et le remboursement par la Sécurité sociale des actes de soins effectués.

Offres de formation

  • CAFERUIS / Formation continue / 59000 Lille, 59300 Valenciennes