Annuler

Métier : Ingénieur forestier·ière

Devenir Ingénieur forestier·ière (formation, salaire...)

04 juillet

La France compte plus de 15 millions d'hectares de forêts, l'ingénieur forestier·ière gère leur aménagement et leur exploitation.

Ingénieur forestier·ière

Définition générale :

La France compte plus de 15 millions d'hectares de forêts, l'ingénieur forestier·ière gère leur aménagement et leur exploitation.

Compétences nécessaires :

- Connaissances à la fois techniques et scientifiques,
- Capacités de communication, de management et de gestion d'équipe.

Activités :

Que ce soit au service de l'état à l'ONF (Office National des Forêts) ou de sociétés privés, l'ingénieur forestier est à la tête d'une division dont il ou elle coordonne le travail. Il ou elle est chargé·e de la gestion forestière (reboisements, coupes et commerce du bois), de la protection de la faune et de la flore ainsi que de l'équipement et de l'entretien des forêts (création de réserves, voies d'accès, etc.). Il ou elle a également un rôle d'accueil et d'information du public et peut être en charge de dossiers d'aménagement ou d'études.

Qualités :

- Polyvalent·e, dynamique et organisé·e,
- Goût pour la nature,
- Aimer le contact et travailler en équipe.

Formation recommandée :

2 ans de prépa agronomique puis 3 ans à l'École Nationale du Génie rural, des eaux et des forêts (ENGREF).

Salaire :

Il est en moyenne de 2400 euros bruts / mois. 

Environnement :

- Forêts publiques et privées, bureaux d'études, centres de recherches,
- Ministère de l'agriculture et l'ONF.

Ingénieur forestier·ière