PARTENORD HABITATEURADIFCERFRANCE Nord - Pas de CalaisTHIRIEZ LITERIESQUARE HABITAT NORD DE FRANCE

Vous recherchez...

Interview : Etudiant en Psychologie

Julien Lerer (21 ans)

Parle-nous un peu de ton cursus scolaire…

Il est assez chaotique à vrai dire… J'ai repiqué mon Bac, pour l'obtenir avec mention assez bien à la deuxième tentative. Après ça, je voulais plus m'orienter vers la filière histoire/géographie pour devenir professeur, mais avec la diminution du nombre de postes dans l'Education nationale actuellement, je me suis dit qu'il fallait que je me lance dans autre chose. Du coup, après une première année de DEUG, j'ai décidé de changer mon orientation et je me suis inscrit en Psycho. Actuellement, j'entame la deuxième année de DEUG, et tout va bien pour le moment.

Mais, pourquoi passer de l'histoire-géo à la psychologie ? Ce sont quand même deux domaines bien différents…

Je sais, mais ce que je voulais faire, ce n'était pas de l'histoire ou de la géographie, c'était enseigner. Quelle que soit la matière. Or, il s'est avéré que j'étais meilleur en histoire-géo qu'en math ou que dans d'autres matières…
Je voulais enseigner, justement pour l'aspect psychologique de la profession, pour la rencontre entre le prof (moi) et des élèves venant de tout milieu et essayer de faire en sorte de satisfaire et comprendre tout le monde, avec pour objectif de finir l'année en ayant une réussite optimale. C'est dans cette optique que j'envisageais le métier de prof.

A quoi espères-tu que ta formation te mènera ?

Ce que je souhaite aujourd'hui, c'est devenir psychologue du travail au sein d'une grande entreprise. Ceci, pour deux raisons principales. D'abord, je ne vais pas m'en cacher, pour les salaires qui sont assez alléchants dans ce type de structure. Et ensuite, pour la diversité du travail qui est due au nombre des salariés.

En quoi consiste cette profession ?

Je vous le disais, c'est très varié… Ca peut être créer des outils d'évaluation et de valorisation du potentiel humain de l'entreprise. Ou encore, participer au recrutement et à la formation professionnelle, étudier les profils des candidats pour un poste, conseiller et accompagner les salariés au sein de la structure…
C'est une profession où le contact humain a une place prédominante. Un psychologue d'entreprise se doit d'être en rapport avec l'ensemble du personnel et d'être attentif à chacun.

Possèdes-tu déjà des expériences professionnelles dans ce domaine d'activité, par le biais d'un stage ou autre ?

Non. Je n'ai fait aucun stage pour l'instant. D'une part, parce que jusqu'à maintenant, ça ne nous a pas été demandé. Et d'autre part, parce que pendant l'année, je n'ai pas le temps et que pendant les vacances scolaires, je fais pas mal de jobs pour gagner un peu d'argent. Mais, par la suite, et si je reste dans cette filière, je devrais effectuer des stages inclus dans le cursus. Là, j'aurai des plages aménagées dans mon emploi du temps pour les réaliser.

Et comment as-tu découvert ce métier ? Quelqu'un de ta famille le pratique-t-il ?

Non, pas du tout… En fait, après mon année de DEUG d'histoire, j'étais un peu largué. Je ne savais pas quoi faire et même si je savais quels domaines me plaisaient, j'étais un peu « largué ». Du coup, je suis allé à l'ONISEP. J'ai expliqué ma situation, j'ai dit ce que j'aimais faire et ce que je n'aimais pas faire… Là, on m'a proposé plusieurs types de carrières en fonction de mes goûts et parmi celles-là, j'ai finalement choisi le métier de psychologue d'entreprise. Mais je vous avouerais que sans ce passage à l'ONISEP, je n'aurais jamais pensé à m'orienter vers ce type de profession, et peut-être qu'aujourd'hui, je serais encore dans le flou le plus total…

Pour finir, et étant donné que tu as dû te renseigner sur cette profession, est-il nécessaire de disposer de certaines qualités pour exercer ce métier ?

Evidemment... Dans tout métier, je pense qu'il y a des qualités indispensables. D'autant plus lorsqu'il s'agit d'un travail où l'on est quotidiennement en rapport avec d'autres personnes. Il faut être à l'écoute de chacun, avoir l'œil ouvert en permanence pour détecter les anomalies et les problèmes susceptibles de se présenter au sein de l'équipe. Il faut également avoir un bon esprit d'analyse et de synthèse, justement, pour résoudre ces différents problèmes. Et puis, pour terminer, mais ça, je pense que c'est valable pour n'importe quelle profession, il faut être méticuleux et patient.
P.E.M.

Voir aussi

Offres d'emploi