Vous recherchez...

Interview : Juriste multimédia

Juriste multimédia

Société: Lexagone

> Pouvez-vous définir ce que sont les TIC ?

Les TIC expriment la convergence des supports de communication : informatique, électronique, télécommunications et audiovisuel.Toutefois, dans l'esprit du grand public les TIC demeurent associées à l'usage de l'informatique connecté à internet.

Quel a été votre parcours professionnel et quelles études avez-vous suivies ?

Juriste de formation à l'université de Lille II, j'ai travaillé 4 ans dans un cabinet d'avocats spécialisé en Propriété Intellectuelle, où j'avais en charge les questions TIC et CNIL.Parallèlement, je préparais une thèse de doctorat sur la loyauté et la sécurité du commerce électronique, dans laquelle j'aborde de manière transversale la collecte et la gestion des données à caractère personnel.

Comment vous êtes-vous intéressé aux NTIC ? (Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication)

En 1999, dans le cadre de mon mémoire de DEA (droit européen), j'ai traité de la problématique juridique relative à la signature électronique, ce qui m'a amené à devenir un fervent utilisateur d'internet

Pourquoi avoir lancé un service tel que Lexagone ? Pouvez-vous définir les services que vous proposez et comment vous est venue l'idée de mettre à disposition des outils juridiques à l'usage d'internet ?

En 2005, en tant que praticien du droit de l'internet et utilisateur, j'ai fortement ressenti la nécessité d'améliorer les pratiques des professionnels du e-commerce notamment au niveau de la collecte des adresses e-mails. En effet, le respect de la loyauté (consentement de l'internaute à recevoir des e-mails commerciaux) permet à ces derniers de qualifier leurs bases de données clients/prospects au lieu de miser sur un quantitatif improductif, source de risques juridiques (amendes, sanctions pénales).Lexagone offre donc aux professionnels une expertise organisationnelle et juridique dans leurs procédures de collecte et de gestion des données personnelles.En appliquant nos recommandations, nos clients constatent une meilleure gestion de leurs bases de données, qui se concrétise par une diminution des risques juridiques, des coûts de gestion, et surtout une satisfaction client en progression.

Vous faites partie de l'AFCDP (Association Française des Correspondants aux Données Personnelles), pensez-vous que l'utilisation des réseaux sociaux (blogs, sites de réseautage…) dans la recherche d'emploi comporte des dangers ?

Les réseaux sociaux sont de formidables outils de mise en relation. Toutefois, nous devons les utiliser avec vigilance en raison des traces que nous y laissons.En effet, les recruteurs sont aussi des utilisateurs expérimentés de ces outils de profilage.Aujourd'hui, le candidat à un emploi est « googelisé », « facebookisé » …

Quels conseils donneriez-vous à quelqu'un qui veut se lancer dans l'utilisation des réseaux sociaux sur internet pour attirer l'attention des recruteurs ?

Rester professionnel, quel que soit le réseau utilisé. Le Président de la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés), Alex Türk, nous a relaté l'histoire d'un jeune étudiant, qui lors d'un entretien d'embauche s'est vu présenter son postérieur en photo. Image collectée sur un réseau social.A l'ère du numérique en réseau, nous ne maîtrisons plus les informations que nous diffusons sur internet. Encore une fois, la vigilance est de rigueur.

Pensez-vous que la législation en matière des NTIC va au rythme fulgurant de leurs évolutions ?

A mon sens, il s'agit d'un faux débat. En effet, dès lors qu'une loi respecte le principe de « neutralité technologique », elle s'applique sans grande difficulté quel que soit le média concerné. A titre d'exemple, la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse s'applique aux infractions de diffamation en ligne. La jurisprudence a su adapter en quelques années les principes régis par cette loi au réseau des réseaux.

Quels sont les avantages et les inconvénients de votre métier ?

L'avantage d'un audit de mise en conformité du système d'information d'une entreprise ou administration est d'être en relation directe avec la direction, et donc d'impliquer celle-ci quant aux objectifs à atteindre. La difficulté réside dans le caractère transversal de ma mission. Il s'agit en effet de coordonner plusieurs directions concernées par le traitement de données personnelles : DRH / DSI / Marketing. Cette difficulté présente donc aussi l'avantage d'impliquer les directions, les hommes et femmes de l'entreprise dans un projet commun de bonnes pratiques « Informatique et Libertés ».
VB13/04/09

Voir aussi

Offres de formation