Interview : Etudiant notaire

Xavier Weinberg (22 ans)

Société: Université de Lille 2

La rentrée n'a pas encore eu lieu, et pourtant, c'est à la Fac que Xavier et moi nous sommes fixés rendez-vous. Pour la quatrième année, c'est là qu'il suivra ses cours, car après un Bac économique, il y a entamé des études de Droit. Le DEUG et la Licence en poche, il entre cette année en Maîtrise. Après ça, il me confie qu'il compte poursuivre par des études pour devenir notaire.

Sans revenir sur ton cursus, peux-tu nous dire exactement comment tu vois la suite de tes études ?

En fait, quand j'aurai ma Maîtrise, à la fin de l'année, si tout va bien, j'aurai deux possibilités. Soit, je passe par une école de notaire, soit je continue en Fac avec un DESS. Je pense que je choisirais la seconde option, car je me suis habitué au système universitaire. En plus, ça me permettra de rester proche de mes potes.

As-tu déjà réalisé des stages qui t'auraient permis d'avoir une expérience du domaine ?

Pas encore. J'ai déjà travaillé un mois en étude notariale, mais ce n'était pas un stage, c'était un job d'été. J'ai fait ça juste après mon DEUG, pendant le mois de juillet pour gagner des sous. Le problème alors, c'est que n'ayant aucune expérience et aucune connaissance de ce milieu, je me suis vu confié uniquement des tâches subalternes. Mais bon ; pendant un mois, j'ai pu découvrir ce qu'était le boulot…
Sinon, quand je serai en DESS, si je continue dans cette voie, je devrai réaliser des stages. Et mon expérience passée me servira sûrement et me permettra peut-être de m'adapter plus facilement.

Pourquoi as-tu choisi cette voie ?

Ça peut paraître bizarre, je sais, mais c'est un métier qui m'a toujours intrigué. Quand j'étais petit, je voyais les notaires dans les films qui faisaient les lectures de testament et je me disais que moi aussi j'aimerais savoir ce que les gens lèguent après leur mort. Je me rends compte que cette curiosité peut sembler malsaine et un peu glauque, mais bon… il y a bien des gens qui veulent devenir légiste pour travailler dans une morgue, ce n'est pas beaucoup mieux. En plus de ça, c'est une profession où l'on gagne bien sa vie. Donc voilà, c'est pour ses deux principales raisons que je me suis lancé dans cette voie.

Selon toi et d'après la brève expérience que tu as eue de ce métier, y a-t-il des qualités nécessaires pour exercer ?

Oui. Je pense qu'il y en a plusieurs. Dans le désordre, je dirais : rigueur, discrétion, organisation… Et puis aussi, j'ai l'impression qu'il faut être posé. Je ne sais pas pourquoi, mais d'après ce que j'ai vu, tous les notaires le sont. En fait, je ne suis même pas sûr que ce soit une qualité…

Toujours d'après ton expérience, crois-tu qu'il existe des inconvénients dans cette profession ?

Le principal inconvénient que j'y verrais, c'est que lorsque les gens viennent voir le notaire, c'est rarement pour des choses gaies. Je reprends l'exemple du testament… Dans un cas comme celui-là, il y a quand même eu le décès d'un proche. La situation est donc complexe et ça ne doit pas être facile à gérer pour le notaire. Bien sûr, je parle beaucoup de testament, mais je sais bien que le travail de notaire ne s'arrête pas à ça. Il y aussi tout ce qui touche à la propriété (achat/vente…). Mais dans ces cas-là, je ne pense pas qu'il y ait de problèmes…

Quels conseils te semble-t-il nécessaire de donner à ceux qui voudraient devenir notaire ?

D'abord, que les études demandent beaucoup de travail et de rigueur. Il ne faut pas se dire qu'on va tout réussir sans bosser. Mais bon, ça je pense que c'est partout pareil… Ensuite je dirais qu'il faut avoir un look classique, car il est très rare de rencontrer des punks dans un cabinet notarial. Ça paraît évident, mais quand on voit certaines personnes à la Fac, on se dit que c'est parfois nécessaire de soulever la question.
Sinon, à mon avis, il faut essayer de se trouver un stage avant de se lancer dans ces études qui sont quand même assez longues. Ceci, pour bien se rendre compte de la réalité du boulot. Ça permet d'éviter d'être déçu par la suite et d'avoir perdu son temps.

Où te vois-tu après le diplôme ?

Oh, je n'envisage rien d'extraordinaire et je pense que je ferai le parcours classique. D'abord, en commençant par être clerc de notaire et après, dès que ça sera possible, j'essaierai de m'installer, soit seul, soit en cabinet… Mais d'ici là, j'ai encore quelques années d'études à faire et j'ai le temps de voir venir.
P.E.M.

Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation

Offres de stage