Vous recherchez...

Interview : Assureur

Assureur

Patrick Borgniet (57 ans)

assureur (depuis 1994)

Société: Groupama

Quelles études avez-vous suivies pour accéder à la profession d'assureur ?

On ne peut pas dire que j'ai fait mes études pour devenir assureur. Dans les années 60-70 c'était assez facile de trouver du travail. J'ai fait une année de droit, une année d'anglais à la fac et je suis directement rentré dans une agence, la CDIA (Caisse Départementale des Incendiés Ardennais), destinée aux particuliers. Mais en 94 l'agence a été rachetée par Groupama et c'est à ce moment-là que je suis rentré dans la compagnie en tant qu'assureur de grandes exploitations agricoles, depuis 2005 je m'occupe du risque industriel

Comment cela se passe-t-il au niveau de la prévention des risques agricoles justement?

Comme je m'adressais aux grandes exploitations qui sont fortement à risque, avec les intempéries, les contrats pouvaient atteindre des sommes astronomiques. Mais notre travail est aussi de conseiller, de mettre le doigt sur des besoins que le client n'avait pas forcément envisagés.

Y a-t-il beaucoup de différences entre travailler dans les risques industriels et les risques agricoles ?

Ce n'est pas tant la nature des risques qui sont différents. Une exploitation agricole ou une usine encourent des risques assez similaires, mais c'est au niveau de la connaissance de l'environnement du marché qu'il faut s'adapter. La culture du métier n'est pas la même non plus entre un agriculteur un industriel, les valeurs sont différentes.

L'adaptation a-t-elle été difficile entre ces deux secteurs d'activité ?

Il faut suivre des stages techniques de plusieurs journées lorsqu'on change de secteur pour connaître le marché sur lequel on va travailler et les objectifs à atteindre. De plus, les connaissances informatiques doivent être meilleures pour travailler dans le secteur de l'industrie, ce qui n'a pas été évident pour moi qui suis de l'ancienne génération

Quelles sont les qualités pour être un bon assureur ?

Il faut savoir s'adapter au marché, connaître les produits. Avoir de la confiance en soi et être bon vendeur sont également essentiels pour faire ce métier. Mais il faut surtout avoir un excellent contact avec ses clients et se constituer un réseau. Etre organisé et précis aussi.

-Combien gagne un assureur en moyenne ? Quels sont les avantages et inconvénients du métier ?

Un assureur gagne plus de 3000 euros avec des primes non négligeables certains mois. Mais cela signifie beaucoup de travail, des horaires assez irréguliers et de longues heures de conduite pour aller au travail et entre les rendez-vous des clients, ce qui peut être assez pénible. De plus, la pression des chiffres mais aussi la pression de la clientèle et de la concurrence peuvent être difficiles à gérer surtout dans le climat économique actuel
Victoria09/02/09

Voir aussi

Offres d'emploi