Vous recherchez...

Interview : Agent artistique

Agent artistique

Société: Directeur de Stak Production

Quel est votre parcours scolaire ? Comment se sont déroulées vos études ?

Je n'ai pas suivi d'études spécialisées dans les métiers d'agent ou de manager d'artistes. Je possède un BTS en électrotechnique. Mais ma passion pour le spectacle et la culture existe depuis mes 7ans, je jouais d'un instrument, puis j'ai pratiqué la danse. Suite à ces activités, j'ai été amené à m'intéresser tout d'abord à la technique des concerts et spectacles pour lesquels je me produisais. Le réseau de connaissances qui en a découlé m'a donné le goût de faire ce métier, alors que je travaillais parallèlement dans des secteurs très différents pour vivre.

Quels stages et expériences professionnelles avez-vous effectué ? Ont-ils eu une influence sur votre choix de métier ou ont-ils modifié la vision que vous aviez du métier ?

M'étant d'abord plus orienté vers les métiers de la régie technique, sous le statut d'intermittent, j'ai travaillé sur beaucoup trop de manifestations pour pouvoir les énumérer, cependant je retiens tout particulièrement mon expérience sur un concert de Dalida en 1984. Je dirais que c'est ce spectacle qui m'a définitivement convaincu que j'étais destiné à ce métier. Cela a modifié ma vision de cette profession dans le sens où elle me l'a entièrement révélée ! J'ai donc crée ma société Stak production, en tant qu 'entrepreneur du spectacle. Aujourd'hui je produis et manage divers artistes, notamment régionaux.

Pourquoi avoir choisi ce métier ?

Pour revenir sur le concert de Dalida qui a constitué le déclic de ma vocation, j'ai été émerveillé par sa performance, et par la puissance de son lien avec le public et de la magie qu'elle lui a offert. C'est pourquoi j'ai su que je voulais perpétuer cette connivence entre le public et les artistes, et pouvoir continuer à proposer une offre culturelle variée et fournie au public, au travers d'une promotion auprès des producteurs, maisons de disques, médias... et participer également à faire émerger de jeunes talents. Le fait d'être musicien m'a naturellement orienté vers la musique.

En quoi consiste votre métier ?

Avant tout accompagner l'artiste parce que l'on croit en son talent. L'artiste crée et assure des performances publiques et y dédie toute son énergie. Le rôle de l'agent est avant tout d'être un intermédiaire de confiance afin de le soulager de toutes les démarches de prospection, d'administration, de relations publiques, de promotion, et de garder pour lui un certain recul et un discernement face à l'orientation de sa carrière, en le conseillant parfois dans ces choix artistiques.

Où peut-on travailler ? Dans quelle structure ?

On peut être agent indépendant, seulement pour débuter ce n'est pas recommandé, faute de réseaux, de concurrence.... De plus, il faut être particulièrement informé des tendances et des opportunités à saisir, ce qui demande une certaine connaissance du tissu culturel et une certaine notoriété. Vient s'ajouter la création d'une entreprise individuelle, et son lot de tracas administratifs et financiers, qui ne permet pas de développer pleinement son activité.
Une agence ou une société, labels, maison de production, me semblent plus adapté pour commencer sa carrière ; on bénéficie de l'encadrement de professionnels avertis et de la renommée de leurs enseignes. La pratique du terrain est donc plus sécurisée et plus complète. Par contre, dans ce dernier cas, on ne choisit pas forcément l'artiste avec lequel on travaille... Mais il faut bien commencer dans les meilleures conditions possibles.

Quelles sont les qualités personnelles nécessaires et les compétences professionnelles à avoir ?

Les qualités personnelles nécessaires sont la disponibilité, la mobilité, le sens du relationnel, la détermination, la patience et enfin l'écoute. Le fait d'être mélomane est un plus.
En ce qui concerne les compétences professionnelles, il est important de connaître les aspects juridiques (contrats, etc.,...) et le fonctionnement de la promotion, de la communication (médias, supports, partenariats, etc...). Une connaissance des réseaux de production est nécessaire (tourneurs locaux, producteurs, maisons de disques et labels...). De plus, un sens aigu de la négociation est un atout ainsi que la pratique des langues étrangères, l'anglais est quasiment obligatoire !

Quels sont les avantages et les inconvénients de votre métier ?

Ce qui est le plus agréable c'est de faire un métier qui me plaît et de vivre de ma passion. C'est aussi un avantage de sentir que l'on participe à un projet culturel ambitieux assorti d'objectifs motivants. J'aime aussi être au courant des dernières actualités culturelles et de sans cesse découvrir de nouvelles formes et attractions artistiques.
Pour les inconvénients, il faut être constamment disponible et parfois même abandonner ses soirées et ses dimanches. D'autre part, après quelques années d'exercice, la reconversion dans d'autres secteurs devient compliquée. Le métier d'agent est très spécialisé.

Un mot pour les étudiants qui seraient intéressés par ce métier.

La conviction et la passion sont les moteurs principaux de la réussite. Les débuts sont souvent un peu laborieux avec des échecs et certains problèmes relationnels avec les artistes. Mais la persévérance paye toujours, ainsi que le choix judicieux du type d'art ou du style d'artistes qui nous plait. Sinon faire un stage d'été peut être utile avant de s'engager dans une formation d'agent artistique. Il faut avoir conscience que les agents devenus milliardaires se comptent sur les doigts de la main, et que pour devenir riche, il vaut mieux jouer à la loterie !!!!
CD02/06/05

Voir aussi

Offres d'emploi