Interview : administrateur d'une compagnie de théâtre

Olivier Fauquembergue (25 ans)

Est-ce que vous pourriez, en premier lieu, nous présenter la compagnie Hendrick Van Der Zee ?

Il s'agit d'une compagnie qui joue sur le mélange des genres : théâtre, danse, cirque, vidéos... tout en menant un travail de fond sur la mémoire collective, les paroles et plus particulièrement les paroles ouvrières.

Quel a été votre parcours pour aboutir à cet emploi ?

J'ai obtenu un baccalauréat scientifique puis me suis tourné vers le droit, en me spécialisant plutôt en droit public. Après 4 ans d'études, je suis entré à l'ENSATT (Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre) basée à Lyon. Cette école forme en 3 ans à un panel large des métiers du spectacle vivant, et notamment à l'administration.
Chaque année s'est ponctuée par un stage de 3 mois, la pratique étant dans ce milieu un complément indispensable à la formation. J'ai tout d'abord travaillé sur le projet Lille 2004, auprès du chargé de missions en relation avec les villes de la région. J'ai également participé à l'élaboration des manifestations de rues. Mon deuxième stage a eu lieu à la Rose des Vents, scène nationale de Villeneuve-d'Ascq auprès de l'administratrice où j'ai pu effectuer, à ses côtés, un balayage assez complet de la profession : accueil des compagnies, préparation de la nouvelle saison, du festival Scènes Etrangères, clôture des comptes… J'ai effectué mon stage de fin d'études pour la compagnie Hendrick Van Der Zee, encadré par l'administratrice.

Comment jugez-vous la qualité de votre formation au regard de votre poste actuel ?

L'enseignement que j'ai reçu à l'ENSATT m'a très bien préparé. A mon arrivée, j'étais opérationnel sur la plupart des secteurs que peut toucher ma profession. Ma formation en droit, quant à elle, m'a permis d'être bien préparé aux problématiques juridiques.

Par quel moyen avez-vous décroché votre emploi ?

L'issue de mon stage correspondait au départ de l'administratrice et s'est alors transformée en embauche.

En quoi consiste votre travail ?

Il s'agit avant tout d'accompagner un projet artistique dans un travail de proximité avec le metteur en scène. Il faut garantir l'existence de ce projet par la recherche de financements, de partenariats. Répondre aux obligations sociales, fiscales, comptables et juridiques de la compagnie et faire un suivi attentif de l'activité et de la gestion.Le travail varie également selon l'activité de la compagnie.

Pourquoi avoir choisi ce métier ?

Je suis un spectateur curieux de spectacles vivants ce qui m'a donné envie de travailler au plus près des artistes et des projets artistiques. Mon dossier de maîtrise (master 1) avait pour sujet l'organisation du spectacle vivant en France et m'a ouvert un certain nombre de portes permettant de mieux comprendre ce secteur.

Quelles sont les qualités indispensables pour évoluer à ce poste ?

Il faut être rigoureux, autonome et aimer les chiffres. Il est important de savoir prendre du recul sur la situation, de savoir gérer l'urgence et de posséder un bon relationnel. De plus, comme vous l'avez vu, il faut pouvoir être polyvalent.

Quelles sont vos perspectives d'avenir ?

Le métier d'administrateur regroupe une variété de tâches. On peut choisir d'embrasser la plupart de ces tâches au sein d'une compagnie de théâtre ou être plus spécialisé dans un domaine (la production, la diffusion, la communication, les relations publiques…) au sein d'une « institution ». Les problématiques différent également pour chaque structure selon son volume d'activité, ses missions, ses sensibilités ou son histoire.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu'un qui veut exercer la même profession que vous ?

Il faut être curieux de tout, voir beaucoup de choses et ne pas hésiter à approfondir les domaines qui nous intéressent. Il est indispensable de posséder une sensibilité artistique et d'être adéquation avec le projet pour lequel on travaille, car le métier d'administrateur est exigeant et la réussite du projet artistique en est la meilleure récompense.

Vous avez choisi l'arrière du rideau, pourquoi pas le devant de la scène ?

Je pense que ce choix correspond à ma personnalité. Je ne me sens pas apte à monter sur scène. Je préfère faire tout mon possible, à l'arrière, pour que le spectacle se déroule dans les meilleures conditions, en accompagnant le projet artistique.

Voir aussi