Vous recherchez...

Interview : Directeur d'un office de tourisme

Directeur d'un office de tourisme

Pouvez-vous me parler de votre formation ?

J'ai suivi une formation de technicien hôtelier dans une école hôtelière du Touquet. Ensuite, j'ai fait un DEUG de sciences économiques pour me former en gestion et en économie. Enfin, en second cycle, je me suis spécialisé en sciences sociales appliquées au travail. En même temps que mes études, j'ai suivi une formation pour devenir guide conférencier.

Comment avez-vous évoluer jusqu'au poste de directeur d'office de tourisme ?

J'ai été guide, employé en tant que vacataire à l'office de tourisme de Lille. J'ai rencontré le directeur de l'office de tourisme de Lille pour lui demander les possibilités qui existaient pour travailler dans le secteur du tourisme car j'avais vraiment envie de travailler pour ma ville ou ma région. En tant que guide, j'avais vraiment une passion et un enthousiasme pour la ville de Lille. J'ai pu intégré ensuite l'office de tourisme de Lille en tant que chargé de mission. J'ai gravi les échelons, je suis devenu directeur adjoint et lorsque le directeur est parti à la retraite il y a environ 12 ans, j'ai pu reprendre son poste.

En quoi consiste votre travail quotidien ?

C'est d'abord une mission d'animateur puisque l'office de tourisme rassemble une trentaine de personnes et une vingtaine de guides, il faut donc gérer cette équipe. Je dois répondre aux sollicitations des salariés, lancer les projets, les suivre et partager les informations avec l'ensemble des collaborateurs. Ensuite, il y a un rôle de gestionnaire car nous sommes une association à but non lucratif et en même temps nous ne sommes pas un organisme public. Nous devons donc gérer notre budget qui provient à 50% de fonds publics et les autres 50% de notre propre fonctionnement. Nous devons créer des recettes propres pour remplir nos missions. Je dois chercher des financements, suivre les engagements, assurer la réalisation des objectifs en fonction du budget. Pour rassembler des fonds, nous avons développé certaines activités : les visites guidées pour les groupes et les individuels, le city tour, la centrale de réservation hôtelière, la boutique de souvenirs et produits culturels. Ces activités contribuent à notre auto-financement. Il y a aussi une partie gestion des ressources humaines. Je prends en charge le recrutement, les formations et l'évolution des salariés. J'ai également un rôle de décideur pour les acquisitions, la logistique et les projets. J'ai un rôle important de communication car je dois faire connaître la destination, réaliser des projets qui participent au développement touristique de la ville et à sa notoriété. C'est donc un métier qui comporte des tâches très diversifiées, c'est à la fois de la coordination, de la gestion et de la communication.

Etes-vous amené à vous déplacer pour rencontrer les professionnels du secteur ?

Nous appartenons à la fédération nationale des offices de tourisme, nous avons donc des réunions plénières plusieurs fois par an, une réunion technique et un congrès national qui se tient tous les deux ans. On participe également à des groupes de travail sur des thèmes variés. Nous participons aux salons sur le tourisme, mais c'est plutôt le service marketing promotion qui s'y déplace aussi bien qu'en France qu'à l'étranger. Nous avons aussi des relations avec des agences de voyage et des tours opérateurs qui vont promouvoir la ville grâce aux offres qu'ils proposent.

Quels sont les côtés positifs et les côtés négatifs de votre métier ?

C'est un métier très varié et très riche en relations. On est toujours dans l'échange, dans la rencontre, car notre métier c'est de faire partager et aimer notre ville. L'autre avantage est qu'il s'agit d'un métier en constante évolution. Le tourisme urbain existe depuis seulement une vingtaine d'années voire moins dans certaines villes, il y a encore beaucoup de choses à réaliser et à mettre en place. Pour les inconvénients, je dirais que c'est peut-être un secteur qui ne dispose pas de tous les moyens que l'on voudrait. Parfois, on aimerait faire plus de choses et être plus aidé, mais c'est gérable et cela varie selon les villes et la place donnée au tourisme. C'est aussi un métier qui demande beaucoup de disponibilité car on est constamment sollicité par les touristes, les partenaires, les acteurs culturels et on doit suivre beaucoup de dossiers en même temps. Parfois, on manque de temps, mais il suffit de bien s'organiser. Pour finir, je dirais que c'est un métier peu connu et que le secteur du tourisme lui-même est mal connu. Les gens ne réalisent pas bien ce que l'on fait, ils voient seulement le côté accueil et conseil qui n'est que la partie émergée de l'iceberg.

Quelles sont les qualités à avoir pour se lancer dans une carrière de directeur d'office de tourisme ?

Je pense que ce qui manque aujourd'hui dans beaucoup de métiers c'est la passion et l'enthousiasme. Je pense que c'est essentiel dans mon métier car on doit faire partager son goût pour une ville, être toujours créatif et faire évoluer les offres. On doit croire en la destination que l'on vend. Il faut aussi avoir un très bon sens relationnel. Il faut aimer travailler avec des partenaires variés, rencontrer les personnes et gérer une équipe. Etre un bon communicant est essentiel : il faut savoir faire partager ses idées et partager sa passion de la ville. En même temps, il faut être diplomate et savoir s'adapter aux différents interlocuteurs : on est à la croisée de beaucoup d'intérêts parfois très divergents. Il faut être diplomate, ne pas contrarier tout en étant entendu et en réalisant nos projets. Bien sûr, il faut des qualités d'organisation, de manager et de création. Il faut proposer de nouveaux services régulièrement. Il faut rester dans le mouvement en anticipant les besoins des touristes.

Actuellement, on demande aux personnes désirant occuper un poste de directeur d'avoir un diplôme de commerce ou d'études supérieures, qu'en pensez-vous ?

Il est vrai qu'il est important d'avoir un bon sens commercial car on doit vendre la destination, produire du chiffre d'affaire et rester en bonne santé financière. Mais une bonne culture générale est essentielle ainsi qu'une grande curiosité. Il faut s'intéresser à tout, rester au courant des derniers événements et aménagements de la ville. On doit avoir envie d'apprendre et de partager ses connaissances. Il faut sentir la ville et avoir un minimum de connaissances sur celle-ci, être guide est donc une très bonne formation.

Un dernier mot pour les personnes intéressées par ce métier.

Pour faire ce métier, il faut aimer partager et être enthousiaste. On doit être capable de parler de tous les aspects d'une ville de manière adaptée à son interlocuteur. Il faut être ouvert et avoir un bon sens relationnel. Je pense que c'est une bonne idée d'occuper plusieurs postes au sein d'un office de tourisme comme l'accueil ou le guidage, cela permet d'avoir une vision globale du travail au sein d'une telle structure. Il faut partager un maximum d'expériences.

Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation

Offres de stage