Vous recherchez...

Interview : Pet sitter

Pet sitter

Stéphanie Baudet (34 ans)

Responsable de Lille Animal Services (depuis 9 mois)

Je me rends chez Stéphanie Baudet rue Solférino. A peine la porte ouverte, ses deux chiens Gaia et Jack viennent m'accueillir. Le chat, lui se prélasse sur le canapé, l'atmosphère de l'appartement est cosy, chiens et chat semblent bien cohabiter ici. La responsable de Lille Animal Services m'offre le café avant de m'expliquer son activité.

Quel a été votre parcours professionnel jusqu'ici ?

Au départ j'étais infographiste en créa dans une boîte de pub. J'ai occupé ce poste pendant 6 ans. Puis comme j'en avais marre de travailler derrière un bureau et d'avoir des horaires qui ne me convenaient pas, j'ai décidé d'arrêter et de faire ce qui me passionne vraiment : m'occuper des animaux. Après un bilan de compétences ANPE, j'ai découvert le métier d'assistante vétérinaire. J'ai donc entrepris une formation en alternance avec le GIPSA pendant 1 an à Aix en Provence entre cabinet vétérinaire et cours. Grâce à mon diplôme, j'ai pu exercer pendant 3 ans en clinique vétérinaire. Suite aux nombreuses demandes que l'on recevait à la clinique de particuliers souhaitant des services pour leurs animaux, j'ai décidé de créer mon entreprise.

En quoi consiste votre profession ? Depuis combien de temps existe votre entreprise ?

Lille Animal Services existe depuis maintenant 9 mois. Et je propose des services variés tels que de la promenade, des visites au domicile durant l'absence des maîtres, de l'hébergement chez moi mais aussi des prestations de soin.

Quelles sont selon vous les qualités nécessaires pour pratiquer votre profession ?

Il serait naïf de croire qu'il faut simplement aimer les animaux pour savoir s'en occuper. Je pense qu'avoir des connaissances vétérinaires validées par un diplôme est un atout non négligeable. Non seulement il rassure les clients mais ces connaissances sont nécessaires en cas de problèmes avec les animaux : savoir donner des conseils aux maîtres lors d'un appel ou encore dans certains cas, pouvoir donner les premiers soins de secours à l'animal.

Comment percevez-vous les évolutions de votre métier et le marché du service à domicile animalier ?

Je pense que c'est un secteur en développement, car les gens ont moins de temps libre pour s'occuper de leurs animaux. Mais il peut aussi être rapidement saturé, c'est donc difficile de ne pas marcher sur les plates bandes des autres.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu'un qui souhaiterait se lancer dans la même voie ?

Je lui conseillerais de bien réfléchir avant, de prendre en considération tous les difficultés que la création d'entreprise implique, surtout dans ce cas où l'on traite avec du vivant. Je me suis retrouvée comme tout entrepreneur face à des problèmes administratifs que je n'aurais pas soupçonnés, mais il y a aussi les problèmes liés aux mentalités. Ce type de service n'est pas encore entré totalement dans les mœurs des propriétaires d'animaux ou des vétérinaires. Je pense qu'il faut encore un certain temps avant que les services à la personne de ce type soient adoptés par tous.
VB09/03/09

Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation