Vous recherchez...

Interview : Gendarme administratif

Gendarme administratif

Gérard Dussottier (25 ans)

Société: Etat Major de Villeneuve-d'Ascq

Pouvez-vous me retracer votre parcours étudiant ?

Après l'obtention de mon Bac professionnel en comptabilité, j'ai poursuivi par un BTS compta gestion et un BTS action commerciale. Mais je me suis vite rendu compte que cette voie n'était pas la bonne. J'ai alors cherché du travail par le biais d'une agence d'intérim, où j'ai eu une expérience en tant qu'agent logistique. J'étais chargé de gérer quatre agences, dans lesquelles j'encadrais une dizaine de personnes. Le métier m'a plu, mais j'ai arrêté ce travail car la politique de l'entreprise ne répondait pas à mes attentes. A la suite de cette déception l'agence m'a proposé un poste dans la gendarmerie, et c'est à partir de là que je me suis lancé dans ce milieu.

Comment avez-vous accédé à la profession de gendarme ?

Comme un poste était à pourvoir, mais que je n'avais aucune expérience, j'ai suivi un mois d'apprentissage à l'École de Gendarmerie de Montargis. Sur place, j'ai eu une formation militaire qui comprenait des cours de self-défense, de législation… Puis, j'ai eu mon affectation au service des Ressources Humaines à l'État Major de Villeneuve-d'Ascq.

En quoi consiste votre travail ?

Mes activités se font vraiment au jour le jour et peuvent varier à tout moment. C'est un métier assez vaste puisque je m'occupe de centraliser l'ensemble des effectifs de la région Nord Pas-de-Calais. Je gère notamment l'aspect administratif concernant les arrêts maladies, la mise à jour de dossier…

Quelles sont les qualités nécessaires pour pouvoir exercer votre fonction ?

Il faut avoir une personnalité assez « souple » et avoir l' « esprit militaire » pour pouvoir accepter et appliquer les ordres des supérieurs hiérarchiques. Des compétences en informatique et en ressources humaines sont aussi essentielles pour mener à bien son activité.

Quels sont les avantages et les inconvénients de votre profession ?

L'avantage est d'avoir des horaires réguliers, ce qui permet une bonne gestion du temps de travail. Le travail est intéressant car il est diversifié ce qui évite la monotonie, la routine. En revanche, il n'est pas toujours évident d'être encadré par des personnes gradées car elles n'ont pas de compétence décisionnelle. De plus, même si j'apporte des solutions pratiques pour enrichir mon activité, je me retrouve souvent confronté aux barrières posées par les supérieurs hiérarchiques.

Avez-vous des conseils éventuels à donner à un étudiant qui souhaiterait exercer votre métier ?

Je lui conseillerais de vite intégrer la mentalité militaire pour pouvoir rapidement accepter les ordres, même si ils vont à l'inverse de ses convictions…

Quelles sont vos perspectives d'avenir ?

A l'heure actuelle, je suis de moins en moins motivé pour continuer mon activité dans l'environnement militaire, car je me rends compte que les projets que je voulais mener n'ont pas été pris en compte puisque je ne suis pas gradé. Le système imposé par la hiérarchie me déçoit même si ma fonction répond à mes aspirations. C'est pourquoi j'envisage de me reconvertir dans le civil.
M.H.K.

Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation