Interview : Responsable d'un centre de loisirs

Isabelle Grodsziski (33 ans)

Société: Centre de loisirs(Sin-le-Noble)

C'est au coeur du centre de loisirs, assise à une table d'enfant, qu'Isabelle me reçoit tout en préparant les activités manuelles des enfants.

Parlez-moi de votre parcours scolaire.

J'ai obtenu un Bac Economique et Social, puis j'ai entamé des études universitaires mais je ne les ai jamais finies. En parallèle, j'étais animatrice depuis l'âge de 16 ans, de manière bénévole pendant les vacances d'été, puis j'ai passé le BAFA. Actuellement je suis en formation BP JEPS.

De quel diplôme disposez-vous pour être responsable d'un centre de loisirs ?

Du BAFD (brevet d'aptitude aux fonctions de directeur) et le BP JEPS Loisirs tous publics option mise en synergie des actions éducatives.
La différence est que le BP JEPS est un diplôme professionnel, la formation est plus longue (18 mois) alors que le BAFD se déroule en trois temps, d'une semaine chacun.
Par ailleurs, le BAFD est un brevet, il ne permet donc que la pratique occasionnelle du métier.

Qu'y avez-vous appris ?

Lors du BP JEPS, on apprend à établir un projet global ayant une notion sociale, contrairement au BAFD où le projet concerne l'animation.
On y apprend également l'accueil de différents publics, que ce soit les enfants, les personnes âgés ou en situation de handicap.
Durant le BAFD, on voit surtout ce qui concerne la législation, le fonctionnement de la structure d'un centre de loisirs, l'administratif : tout ce qui est concret et qui concerne la pratique sur le terrain.

Quelles sont les qualités nécessaires à l'exercice de votre profession ?

Avoir le sens de l'écoute, le sens de l'adaptation, savoir se remettre en question pour avancer, avoir de l'imagination, être diplomate et aimer ce que l'on fait.

Y a-t-il des inconvénients quand on est responsable d'un centre de loisirs ?

C'est un peu frustrant de ne pas être souvent sur le terrain avec les enfants.Les horaires sont également assez contraignants, les plus grosses périodes de travail sont pendant les vacances scolaires, c'est donc difficilement conciliable avec une vie de famille.

Auriez-vous un conseil à donner à quelqu'un qui voudrait faire ce métier ?

Il est important d'obtenir une première expérience, en tant qu'adjoint par exemple, pour voir si la personne en est vraiment capable ; et ne pas hésiter à se renseigner sur les multiples possibilités qu'offre le secteur de l'animation.
A.T

Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation