Vous recherchez...

Interview : Aide éducatrice spécialisée

Aide éducatrice spécialisée

Virginie Loy (21 ans)

Peux-tu me retracer ton parcours étudiant ?

Après le Bac, j'ai fait une prépa d'éducation spécialisée au lycée Condorcet, à Lens. Pendant mon année de formation, j'ai effectué deux stages : l'un, de quatre mois, au sein de l'IMA (Institut Médical Adaptatif) de Montigny-en-Ostrevent, l'autre à l'IME (Institut Médical Educatif) de Lens.

Que retires-tu de ces stages et quelles ont été tes différentes missions ?

Mon premier stage m'a servi de base pour découvrir les différents aspects du métier. Mais c'est surtout lors de mes trois mois à l'IME que j'ai eu le déclic car je me suis rendue compte que mon orientation me correspondait parfaitement. J'étais chargée d'encadrer et de gérer un groupe de cinq enfants handicapés. Je m'occupais de divertir les enfants et de les éveiller par des activités manuelles, ludiques et sportives. Mon rôle comprenait aussi l'accompagnement aux repas, à la toilette… C'était une expérience très enrichissante et motivante qui m'a tout de suite montré les activités, les avantages et les inconvénients du métier.

Pourquoi avoir choisi cette orientation professionnelle ?

Car avant ma formation, j'ai eu l'opportunité d'encadrer un jeune handicapé en centre de loisirs. Cette expérience m'a plu et j'ai voulu en connaître davantage sur l'environnement du handicap.

Comment es-tu devenue aide éducatrice spécialisée ?

A la fin de mon stage, étant vraiment très motivée par cette expérience, je me suis renseignée sur les diverses évolutions possibles et j'ai eu une proposition d'embauche. Cela fait maintenant une petite année que je travaille à l'IME en qualité d'aide éducatrice.

En quoi consiste ton travail ? Quels sont tes différents rôles ?

Je m'occupe de l'encadrement d'un groupe d'enfants handicapés physiques et mentaux. Mon travail consiste à accompagner chaque jeune dans sa prise d'autonomie et d'émancipation. Pour cela je prépare différentes activités pour les divertir et je m'occupe de la rédaction des bilans annuels de chaque enfant pour suivre son évolution. Je gère également les relations entre les familles et les médecins.

Quels sont les avantages et les inconvénients du métier ?

L'avantage principal repose sur l'enrichissement qu'apporte chaque jour ce métier. En effet, c'est vraiment intéressant de suivre l'évolution de chaque enfant et d'apporter un soutien quotidien à ces personnes en difficulté. Le monde du handicap me permet réellement d'exploiter mes qualités humaines et de m'investir à 100 % professionnellement.
En contrepartie, il n'est pas toujours évident de pouvoir gérer les différentes relations avec les familles. Il faut être assez intuitif et psychologue pour s'adresser, par exemple, à un parent qui maltraite son enfant. C'est un métier qui demande certaines exigences pour pouvoir s'adapter et établir un contact avec les différents publics.

Quelles sont les qualités nécessaires pour exercer le métier d'aide éducatrice ?

Avoir le sens de l'animation afin de divertir les enfants. Savoir observer et écouter chacun, notamment les autistes pour être capable de comprendre leurs demandes. Il est aussi essentiel d'être fort psychologiquement en cas de « crise » pour pouvoir rassurer et recadrer l'enfant en difficulté. Enfin, il faut aimer le travail en équipe, car nous sommes aidés d'éducateurs spécialisés, de moniteurs éducateurs, de kinés, d'ergothérapeutes, de psychomotriciens, d'infirmiers, d'éducateurs sportifs, de psychologues, d'orthophonistes, d'ANP et de pédiatres.
En bref, un bon éducateur doit pouvoir s'adapter, être patient, compréhensif, avoir du sang-froid et être un bon relais entre les différents professionnels de l'équipe.

Quels conseils pourrais-tu donner à un étudiant qui souhaiterait suivre ta voie ?

Avant d'entreprendre une formation, je lui conseillerais de faire un stage d'observation pour qu'il puisse avoir une réelle vision du métier. Et ensuite je lui dirais de passer ses concours rapidement pour vite être reconnu sur le marché de l'emploi. Il faut aussi qu'il teste différents milieux dont les internats car des places sont disponibles.

Quelles sont tes perspectives d'avenir ?

Récemment, j'ai passé les concours d'entrée de l'école d'Arras et de l'Institut Régional du Travail Social de Loos-les-Lille, en vue d'être diplômée éducateur spécialisé.

As-tu des activités annexes ?

Oui, je suis bénévole chez Aides à Lens. C'est une association qui a pour but d'aider et d'encadrer les toxicomanes ainsi que les personnes atteintes du sida. Cette activité est très enrichissante car elle me permet d'aider un public différent. En plus d'apporter un soutien psychologique aux victimes et aux familles, je m'occupe de leur réinsertion sur le terrain. J'aime être aux services des personnes en difficultés pour leur redonner le goût de vivre, les motiver, les insérer car je me dis que dans toute situation rien n'est jamais perdu et qu'il est toujours possible de s'en sortir.
M.H.K.

Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation