Vous recherchez...

Interview : Ecrivain public

Ecrivain public

Société: ABC des lettres (Lille)

Quel est votre parcours depuis le Bac?

J'ai effectué un Baccalauréat Economique et Social, puis j'ai fait un BTS Action Commerciale et enfin une Maîtrise (Bac +4) en Qualité. Autrement dit, peu de choses à voir avec mon métier actuel.
J'ai travaillé dans le domaine du commerce, mais l'aperçu que j'en ai eu ne m'a pas plu. Puis je me suis orienté davantage vers la qualité, je faisais beaucoup de statistiques.
Enfin, il y a trois ans, je me suis lancé dans le projet ABC des lettres, pour faire, enfin, un métier de passion. Mais on ne devient pas écrivain public d'un simple claquement de doigts.

Pourquoi ce choix ?

J'ai toujours été un grand passionné de lecture et d'écriture, c'est ce qui m'a amené à ce métier.
De plus, je voulais être installé à mon compte et quitte à monter sa boîte autant être passionné par ce que l'on fait.

Quels genres d'écrits réalisez-vous ?

Des CV, des lettres de motivations, des courriers de réclamation, des biographies et des récits de vie. Je fais également de la relecture et de la correction de manuscrits. Je retranscris également des documents audio. On fait des choses différentes tous les jours, c'est ce qui est intéressant.
En parallèle, je donne des cours de français, des formations en entreprises et organise des ateliers d'écriture, car il est difficile de gagner sa vie en étant écrivain public, le métier étant assez méconnu.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Des qualités rédactionnelles importantes évidemment, mais aussi beaucoup de rigueur, surtout quand on travaille à domicile.
C'est aussi un métier d'écoute, qui doit être active afin de déceler les envies ou les problèmes de l'autre. Il faut être capable de se taire et d'écouter, sans juger ni avoir d'a priori.

Y a-t-il des inconvénients ?

Oui, les écrivains publics n'ont pas de vitrine, on manque de visibilité, et c'est donc difficile d'établir un contact avec les gens et de se faire une clientèle.

Auriez- vous un conseil à donner à quelqu'un qui voudrait être écrivain public ?

Si vous êtes passionné, alors il faut foncer et être patient, car le succès est long à venir. Tout fonctionne par grâce au bouche à oreille.

Quelles sont vos perspectives d'avenir ?

Montrer à quel point ce métier est indispensable, aussi bien en interne dans l'entreprise qu'au travers d'agences, car la communication avec le client ne passe plus uniquement par la communication classique.

Auriez-vous un conseil à donner à un futur community manager ?

Ne pas faire que de la veille, un bon community manager c'est quelqu'un qui sait se vendre lui-même et qui a une réflexion par rapport aux réseaux sociaux.
AT25/10/2010

Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation